SC Toulon

Scénario cruel pour la réserve

26 avril 2018|News|

Comme Istres ne cesse de plonger au classement la réserve du Sporting avait l’occasion de frapper un grand coup contre l’UGC Ardziv dimanche à Bon Rencontre. Seulement voilà les Azur et Or sont tombés sur une équipe truqueuse qui n’a eu de cesse de casser le rythme. Toujours excellents en termes de pressing les hommes de Sif dominent en première période mais sans se créer de vraies occasions hormis sur une tête au premier poteau de Medoukali sortie par le gardien adverse (12e). En 2e période tout s’accélère avec Kamin qui oblige le portier marseillais à une intervention décisive sur son tir croisé (48e). Et contre le cours du jeu Ardziv va ouvrir le score sur un corner rentrant qui traverse la défense toulonnaise pour une reprise gagnante au 2e poteau (52e).

Michel frappe juste

Tout se complique dans la foulée avec l’expulsion sévère de Soury consécutive à une nouvelle exagération marseillaise pour un 2e avertissement cruel (62e). Dès lors le Sporting va pousser sans réussite malgré une tête de Moellon (63e) jusqu’à la 79e minute est un centre de Kamin pour une reprise croisée limpide de Michel 1-1. Le match devient fou avec des opportunités des deux côtés. Et c’est Michel qui va signer un doublé sur une nouvelle frappe croisée imparable suite à un corner de Kamin 2-1 (90e). C’est gagné ! Non car sur un ultime corner rentrant cafouillé Djaou marque contre son camp 2-2 (92e). Vraiment dur à encaisser car en infériorité numérique les Toulonnais ont tout donné pour arracher un succès mérité.

De nouveaux maillots pour les anciens du Sporting !

25 avril 2018|News|

L’association des anciens du Sporting fondée en 2002-2003 par Luigi Alfano était indépendante jusque là et s’est rattachée au club Azur et Or en début de saison. Car le futur se construit au présent avec le passé. Encore fallait-il se doter des maillots actuels pour que l’osmose soit totale. Et ce fut chose faîte grâce à Christophe Gonnet de Volkswagen Star Ollioules qui a offert les tenues à cette équipe composée de gloires de différentes époques comme Fred Brando, Christophe Darrigade, François Zahoui, Marc Zanotti, Jean-Paul Peronin ou Martin N’Kouka entre autres…

Soutien indéfectible

« Nous avions de vieux maillots Hummel et depuis nous avons des tenues avec la marque Patrick comme le reste du club. Du coup nous avons encadré un maillot pour le remettre à Christophe Gonnet car une fois de plus il nous a parfaitement reçus. C’est quelqu’un qui a toujours soutenu notre association en tant qu’ancien footballeur à La Seyne lui-même » explique Luigi Alfano. Une grande satisfaction aussi pour Fred César le vice-président qui en est aussi la cheville ouvrière. A noter que pour faire le lien avec le Sporting Club de Toulon actuel Farid Chenafi, Guillaume Deville, Sébastien De Coccola et Christian Maccario étaient présents.

Un beau symbole du caractère universel du club !

Le Sporting touche au but !

22 avril 2018|News|

C’était le scénario idéal, rêvé en préambule qui est devenu une réalité 90 minutes plus tard. Samedi soir Le Sporting a fait le boulot face à Paulhan-Pézenas pendant que le voisin varois Fréjus St-Raphaël faisait tomber le leader Marignane-Gignac. Du coup les Toulonnais sont en tête ex aequo avec la troupe de Patrice Eyraud et deuxièmes à la différence de buts particulière (1-0, 1-1). En clair jamais aussi près du National. Car la dynamique du moment est clairement pour des Azur et Or qui ont marqué via Preira d’une reprise instantanée plein axe sur un « recentrage » de Christophe Gomis 1-0 (14e). Des Toulonnais jusque là ballottés par des Héraultais rugueux en défense et vifs en contre. Le plus dur est fait alors Palhares d’un tir à l’entrée de la surface qui passe juste au-dessus (34e) en remet une couche (34e). Celui-ci repositionné en milieu relayeur suite au forfait de Moulet percute et lance idéalement Preira qui seul face au gardien ne croise pas assez sa frappe (42e). A la pause le Sporting tient le bon bout.

Adim rate un penalty

Et à la reprise Diallo jusque là peu en réussite s’élève dans les airs et double la mise d’une tête piquée magnifique sur un coup franc de Fall 2-0 (55e). Paulhan-Pézenas n’est pas loin de sombrer peu après sur un contre initié par Djaballah qui trouve Gomis plein axe. Ce dernier fixe le dernier défenseur et sert Diallo qui se heurte à un gardien adverse inspiré (58e). Dommage car les Héraultais vont réduire le score sur une action limpide et faire peur aux supporters 2-1 (70e). Car la fin de match est totalement folle. Lancé par Guilavogui, Diallo obtient un penalty. Malheureusement Adim l’expédie sur l’équerre (87e). Et cela aurait pu coûter cher car Viviani est sauvé par sa barre sur une frappe de 25 mètres sublime (89e). Heureusement sur une ultime attaque Guilavogui sert Belhadj en pleine surface qui « allume » le gardien à bout portant 3-1 (91e). C’est la délivrance. Toulon y est presque. Il reste trois matchs à disputer et notamment un Colomiers-Marignane-Gignac qui pourrait rapporter gros aux Azur et Or. Fabuleux !

 

TOULON – PAULHAN PEZENAS
3-1
Buts : Preira (14′), Diallo (55′), Belhadj (91′)

Le Sporting en mode rouleau compresseur

19 avril 2018|News|

En pleine confiance, les Toulonnais viennent de passer avec brio l’enchaînement périlleux de quatre matchs face à des concurrents directs dont trois à l’extérieur à savoir Marignane-Gignac (1-1), Colomiers (1-0), Fréjus St-Raphaël (0-0) et Bergerac (2-0). Du coup personne ne comprendrait que les Azur et Or n’arrivent pas à battre Paulhan-Pézenas la lanterne rouge, ex aequo avec Tarbes (samedi 18h à Bon Rencontre). Mais on sait que le football n’est pas une science exacte. Tout relâchement est interdit car le leader Marignane-Gignac n’aura pas la partie facile à Fréjus St-Raphaël dans le même temps. Les coéquipiers de Sahnoune sont plus que jamais dans le coup à quatre journées de la fin il y a donc peu de risques d’assister à une quelconque décompression.

Mettre la pression

Les Toulonnais sont « focus » sur leur objectif longtemps improbable et aujourd’hui à portée de mains. Pour ce match des extrêmes ou presque le staff dispose d’un groupe au complet. Seuls Moulet et Christophe Gomis demeurent incertains alors qu’Alioun Fall devrait pouvoir tenir sa place. A l’aller les Azur et Or avaient fait le boulot lors d’une première période parfaitement maîtrisée avant de gérer en deuxième. L’occasion est trop belle pour se rapprocher de Marignane-Gignac en mettant une pression maximale sur la troupe de Patrice Eyraud qui doit composer avec un calendrier chargé avec Fréjus St-Raphaël puis Colomiers et Bergerac au menu… Celui du Sporting est beaucoup plus clément. Du moins sur le papier. A confirmer sur le terrain et dès samedi contre Paulhan-Pézenas.

Rejoignez le Sporting

18 avril 2018|News|

Kenny Moulet : « On se sent forts… »

16 avril 2018|News|

L’excellent milieu relayeur revient sur le match abouti à Bergerac (2-0) et se projette sur ce final à suspense à la poursuite de Marignane-Gignac. Il y a de quoi y croire car physiquement et mentalement le groupe se sent fort.

De l’extérieur on sent le groupe hyper costaud ?

C’est exactement ça. Sur le terrain c’est pareil. J’ai l’impression que rien ne peut nous arriver. Nous sommes hyper solides car nous ne concédons quasiment aucune occasion à nos adversaires pourtant redoutables ces derniers temps. La notion de bloc équipe est réelle depuis quelques rencontres car tout le monde fait les efforts et surtout nos attaquants. Nous ne sommes à l’abri de rien mais…

Comment envisages-tu cette fin de saison ?

Les choses sont simples. Marignane-Gignac a son destin en mains. S’ils gagnent trois matches ils montent en National et on leur dira bravo si c’est le cas car ils auront fait la course en tête du début à la fin. Toutefois leur calendrier est compliqué avec Fréjus St-Raphaël, Colomiers et Bergerac et nous devons être à l’affût. Tout reste possible. Il faut y croire.

As-tu l’impression que c’est la bonne année ?

C’est la dernière ligne droite et nous sommes deuxièmes. Nous n’avons jamais été aussi bien classés. Nous méritons d’être là car lorsque nous étions à – 9 points plus personne ne croyait en nous ou alors pas grand monde. Physiquement nous sommes bien car mentalement nous sommes dedans. Nous ne ressentons pas la fatigue. Mieux encore j’ai l’impression que nous montons en puissance et que nous « bouffons » nos adversaires.

 

BERGERAC – TOULON
0-2
Buts : Gomis (73′), Preira (91′)

Le dernier des travaux d’Hercule

13 avril 2018|News|

Le Sporting termine ses travaux d’Hercule à Bergerac (samedi 18h). Le dernier écueil après les étapes de montagne constituées par les déplacements à Marignane-Gignac (1-1) et Fréjus St-Raphaël (0-0) entrecoupées de la réception de Colomiers (1-0). Les Azur et Or, invaincus durant cette période charnière, sont toujours dans le coup et aspireront à le rester après les 90 minutes chez un concurrent direct. La question de la fraîcheur physique est d’actualité car l’enchaînement des matches (3 en une semaine) est intense. Surtout face uniquement à des prétendants au National. A priori pas de gros problèmes en termes d’effectif pour le staff technique. Tout le monde est opérationnel. Il y a fort à penser que le même groupe sera reconduit. Tout juste peut-on supposer que Guilavogui pourrait réintégrer l’effectif à la place d’Adim.

Se méfier de Chehata

Rien n’est moins sûr car la continuité sera le maître mot tant les Toulonnais sont solides en ce moment. D’ailleurs à Fréjus St-Raphaël ils auraient mérité mieux dans des conditions climatiques dantesques. A Bergerac l’objectif sera de surtout ne pas perdre. Il faut s’attendre au même type de match que contre Colomiers car les caractéristiques deux deux équipes sont similaires. A savoir une défense athlétique et imperméable, un milieu de terrain travailleur et un élément offensif en l’occurrence Chehata à surveiller. A l’aller le Sporting grâce au premier but de Diallo sous ses nouvelles couleurs avait remporté un match fondamental pour garder le contact. Reste à récidiver pour en cas de nouveau succès faire un pas quasi décisif en direction du National. L’enjeu est de taille mais le Sporting possède des certitudes sur lesquelles s’appuyer.

Le derby des équipes en forme !

10 avril 2018|News|

Il y a un mois à la date initiale du match, ce déplacement à Fréjus St-Raphaël n’avait pas la même saveur ni la même importance pour le Sporting. Depuis les choses ont évolué dans le bon sens. Les Azur et Or surfent une vague positive de trois victoires et deux nuls et affrontent des étoilistes eux-aussi en verve avec quatre succès de rang. Du grand spectacle en perspective donc entre deux formations en pleine confiance. Les Toulonnais qui viennent de battre Colomiers (1-0) sentent que c’est le moment d’enfoncer le clou. Deux écueils se profilent avec deux voyages à Fréjus St-Raphaël (mercredi 18h30 à Louis Hon) avant un 2e tout aussi périlleux à Bergerac (samedi).

Une revanche à prendre

L’objectif est clair : Surtout ne pas perdre pour laisser ces concurrents là encore derrière. En effet il reste encore de nombreuses confrontations directes et toutes les équipes vont inévitablement laisser des points en route. A Fréjus St-Raphaël, les Toulonnais ont l’occasion de prendre leur revanche sur leur bête noire depuis deux ans. Le staff enregistre le retour de Fall suspension purgée au sein d’un groupe inchangé car Medoukali et Fontani sont toujours forfait. Les Toulonnais pas gâtés par les faits de jeu face à leur voisin de l’Est Var entre l’égalisation contestée l’an passé et l’expulsion imméritée de Bayo à l’aller veulent inverser la tendance. Une motivation supplémentaire avant ce choc car ça en est bien un.

Un peu plus près des étoiles…

8 avril 2018|News|

Le Sporting jouait gros contre Colomiers avec un droit à l’erreur quasi inexistant. Et les Azur et Or ont réussi leur pari au cours d’un match assez fermé et stressant au possible.

Une fois n’est pas coutume ce sont les remplaçants qui ont fait la différence. Le match des paradoxes car la lumière est venue de deux joueurs en manque de confiance Preira et Belhadj à la 78e minute alors que l’équipe de Prunier a eu du mal toute la saison pour marquer après la pause. Il y a des signes qui ne trompent pas. Et si la réussite arrivait au meilleur moment de la saison ? Le seul but du match en est la plus parfaite illustration avec une frappe anodine de 20 mètres signée Belhadj que Preira prolonge à bout portant pour tromper le portier adverse 1-0 (78e). C’est la délivrance à Bon Rencontre car Colomiers n’était pas 2e du classement pour rien. Un adversaire solide, bien organisé et vif en contre. Les Toulonnais ont su être patients. Quelques escarmouches d’entrée grâce à Diallo avec une tête hors cadre (5e), un mauvais choix sur une reprise (8e) et une percussion en force stoppée par le gardien adverse (40e).

Sahnoune impérial

Bloqués sur les côtés, les Azur et Or abusent du jeu long vers Diallo qui dévie de nombreux ballons mais la défense de Colomiers anticipe bien. De l’autre côté Viviani ne tremble que sur certaines phases arrêtées car la défense est impériale autour d’un Sahnoune tout simplement parfait et souverain. En 2e période le scénario est le même. Toulon domine mais il y a trop de déchets dans les passes ou les centres pour trouver la faille. Toutefois Colomiers recule et les entrées de Preira et Belhadj vont permettre d’intensifier l’impact physique. Le Sporting joue plus haut et Atlan arrive à centrer pour la tête de Sahnoune sortie par le gardien adverse (74e). Et si Preira rate une grosse opportunité après un déviation de Diallo, l’ex de Colomiers aura sa revanche peu après en opportuniste (78e). Un but qui change tout. Le Sporting a réussi son pari. Le National se rapproche même si rien n’est encore fait. Un peu plus près des étoiles avant d’aller à Fréjus St-Raphaël et Bergerac. Deux gros chocs…

Retrouvez le résumé vidéo de la rencontre ainsi que l’interview d’après-match de Preira et Belhadj respectivement buteur et passeur décisif !

C’est le match de la saison !

6 avril 2018|News|

Frustrés après le nul concédé dans les dernières minutes à Marignane-Gignac (1-1), les Toulonnais abordent le choc face à Colomiers (samedi 18h à Bon Rencontre) avec beaucoup d’envie et de confiance. Des Azur et Or souverains en première période face aux Aviateurs qui sont malheureusement tombés sur un gardien en état de grâce… On connaît la suite. Le gros coup est passé tout près. Toutefois rien n’est perdu à condition de battre Colomiers, l’actuel dauphin de Marignane-Gignac, et d’enchaîner dans le derby à Fréjus St-Raphaël. La bonne nouvelle provient du fait que hormis Fall (suspendu) et Medoukali (phase de reprise) l’effectif est au complet avec le retour de Guilavogui suspension purgée.

Une revanche à prendre

Sans surprise ce devrait être Sahnoune qui dépannera comme latéral droit. Dans l’axe le choix se portera entre Leleu, excellent samedi dernier, et Fontani de nouveau opérationnel après sa longue blessure pour épauler Ouasfane. Le reste de l’équipe devrait être reconduit avec un quatuor Guilavogui, Diallo, Gomis, Palhares chargé de mettre le feu. A l’aller les hommes de Prunier avaient explosé en vol (4-1). Il y a donc de la revanche dans l’air dans une rencontre à quitte ou double. En cas de victoire et surtout si Marignane-Gignac laisse des plumes à Sète alors le Sporting pourra y croire plus que jamais. Le décor est planté…