SC Toulon

Thierry Durand : « La fin de saison est palpitante »

18 avril 2019|News|

Le directeur de Réseau Mistral mesure le chemin parcouru depuis le coup d’envoi fictif donné à Bon Rencontre lors de la venue de Fréjus St-Raphaël (0-0). Une montée en puissance qui occasionne une fin de saison haletante avec aussi le Master inter entreprises en ligne de mire où Réseau Mistral aura un titre à défendre.

Le master inter entreprises dont vous êtes tenant du titre approche. Un mot sur votre sacre de l’an passé ?

Nous sommes partenaires du Sporting depuis de longues années et nous avons pris part à toutes les éditions du Master inter entreprises avec plus ou moins de réussite. Gagner en 2018 a été une vraie fierté et surtout un beau symbole. Voir les salariés se solidariser pour une cause sportive commune est quelque chose de fort. Ce sont des valeurs que nous entretenons à Réseau Mistral.

Vous aviez donné un coup d’envoi fictif de Toulon-Fréjus St-Raphaël en début de saison. Comment jugez-vous l’évolution du Sporting ?

Oui et c’était un moment sympa. Nous avions fait match nul je crois (0-0) et perdu deux points sur la physionomie. Paradoxalement l’équipe est plus à l’aise à l’extérieur cette saison qu’à Bon Rencontre où trop de points ont été laissés en route. Je prends du plaisir à venir au stade car l’équipe joue bien avec beaucoup de maîtrise et de technique. Il y a un vrai esprit d’équipe, cela se ressent.

C’est la bonne année ?

Nous allons être vite fixés avec Annecy samedi à Bon Rencontre et Fréjus St-Raphaël là-bas cinq jours plus tard. La fin de saison est palpitante. Il est difficile de se prononcer car tout se joue sur des détails. Les trois équipes en question mériteraient de monter mais il n’y aura qu’un élu. L’an passé nous avons été battus au goal average particulier alors que nous étions meilleure attaque et meilleure défense que Marignane-Gignac. Si ça s’équilibre alors oui ce sera pour nous cette saison…

Youssef Sif : « Un exploit mérité »

16 avril 2019|News|

L’entraîneur des U19 Nationaux revient sur la victoire ramenée de l’AS Saint-Etienne (1-0) qui rapproche les Azur et Or du maintien. Un exploit retentissant…

Quel exploit fabuleux ?

C’est le cas de le dire. L’AS St-Etienne qui venait de se qualifier pour la finale de la coupe Gambardella avait aligné sa plus grosse équipe pour revenir sur le leader Montpellier. Nous avons réalisé le match parfait avec de la solidité défensive et un bloc équipe qui ne s’est jamais désuni. Et encore nous aurions pu inscrire d’autres buts en fin de match via Simoni.

Match référence ?

Oui car nous avons été aussi solides et organisés qu’à Montpellier tout en étant dangereux comme face à l’OM (4-0). Tous les joueurs ont été au diapason mais j’aimerai souligner les prestations de Wilson Mendy et Romhdani que j’avais secoué après la défaite face au SC Bastia. Leur réaction a été bonne.

Maintien en vue ?

Disons qu’au départ lorsqu’on se déplace à Saint-Etienne il est difficile d’ambitionner les trois points. Dans le tableau de marche la défaite est logique, le nul une grosse performance et une victoire un exploit. Donc ce sont trois points qui nous permettent de rattraper le faux pas face à Bastia notamment. Encore quelques points et le maintien sera officiel. Mais il ne faut pas relâcher la pression…

Le Sporting a un statut à assumer

12 avril 2019|News|

Quasi match des extrêmes pour le Sporting club de Toulon (3e avec un match en moins) qui se déplace sur le terrain de la lanterne rouge l’OGC Nice 2 (samedi 19h). Des Azur et Or qui ont un rôle de favori à assumer surtout que dans le même temps Fréjus St-Raphaël à Hyères et Annecy face à l’Athlético Marseille n’auront pas la partie facile. Méfiance tout de même car il y a trois semaines Fréjus St-Raphaël n’avait égalisé qu’à la 98e minute sur penalty à Nice pour arracher un match nul homérique (3-3). « La jeune équipe niçoise connaît de gros problèmes défensifs. C’est la pire équipe de la poule dans ce secteur. En revanche en attaque sur les côtés il y a des bombes qui vont à 100 à l’heure. Voilà pourquoi leurs matches à domicile sont souvent spectaculaires » avoue le coach Fabien Pujo.

Effectif complet

La bonne nouvelle provient des retours des blessés (Medoukali, Fall, Ech-Chergui, Andreani). Seuls Christophe Gomis est incertain. Du coup il va falloir faire des choix. Le retour en 4/3/3 est probable car les Toulonnais ont souffert au milieu face à Martigues. L’apport de Bayo amènerait de la densité et libérerait Moulet. En attaque Goncalves moins en réussite ces derniers temps pourrait être suppléé par Ghrieb. En défense Sahnoune devrait être décalé à droite et Medoukali former l’axe avec Ouasfane. Dans les buts le retour d’Andreani semble logique même si Viviani a été impeccable pendant deux rencontres. De bons problèmes pour le staff. « Nous sommes moins bien en ce moment. Il faut revenir aux fondamentaux et surtout être efficaces. Nous allons avoir des occasions c’est certain » conclut-il. Une 25e journée qui pourrait permettre aux Azur et Or de prendre la pôle position…

Hicham Saïdi : « Dans la continuité… »

9 avril 2019|News|

Le nouveau coach de la R1 savoure le carton administré au Cros de Cagnes dimanche à Bon Rencontre (6-1) qui doit servir de référence. A confirmer à Pernes les fontaines lors de la prochaine journée.

Quelle démonstration ! T’attendais-tu à une telle prestation ?

Nous sommes dans la continuité car même à Ste Maxime (2-1) nous avions montré de belles choses. En coupe du Var à l’Estérel nous avons gagné 8-0 et là ce fut du même acabit face à une bonne équipe du Cros de Cagnes. Nous avons joué, joué et encore joué. Les gars ont pris du plaisir et cela s’est vu. Nous aurions pu gagner 7 ou 8-0

C’est le credo ?

Oui je veux une équipe qui prenne des risques. Hors de question de balancer. Quand nous avons des joueurs comme Pinheiro, Ech Chergui, Preira, Atlan ou Medoukali forcément c’est plus facile. Les retombées de N2 ont joué à fond. De toute façon tout le monde est gagnant s’ils sont bons. Eux comme nous. Nous avons été au-dessus dans tous les secteurs de jeu.

La clé pour que ça dure ?

Nous n’aurons pas autant de retombées tous les dimanches. Voilà pourquoi il faut garder tout le groupe concerné et sous pression. Chaque mardi je vais organiser un match amical pour faire jouer tout le monde. C’est un gros boulot et je remercie le staff de Luigi Alfano en passant par Alex Gasparotto et mon adjoint Tonio Elezar sans oublier Denis Alves. Sans eux rien ne serait possible….

Le Sporting lâche deux points…

7 avril 2019|News|

Comme auparavant face à l’OL2 (1-1), le Sporting Club de Toulon a lâché deux points précieux. Sauf que cette fois les regrets sont moindres. En effet les hommes de Pujo sont tombés sur une belle équipe de Martigues qui n’a pas volé son partage des points. Pourtant tout démarre comme dans un rêve avec un centre fuyant et vicieux de Guilavogui devant le but que le gardien adverse n’intercepte pas et c’est un défenseur martégal qui marque contre son camp 1-0 (4e). Un but qui réveille les Provençaux alors que les Azur et Or vont devoir gérer leur avantage. Ainsi Viviani doit intervenir à plusieurs reprises car les Martégaux sont menaçants… Les Toulonnais profitent des erreurs adverses et Ghrieb plein axe ne cadre pas sa frappe du gauche (21e). Martigues très dynamique fait la loi au milieu et mal par la vitesse de ses attaquants. Heureusement l’axe Sahnoune-Ouasfane fait bonne garde. Avant la pause Barbier est bien prés de profiter d’un ballon relâché par le gardien pour doubler la mise.

Un point quand même

Dommage car le break à ce moment là aurait sans doute été décisif. Car à la reprise Martigues touche du bois et en l’occurrence la barre de Viviani sur un tir détourné par Mama Seïbou (49e). Les Azur et Or n’arrivent pas à tenir le ballon et subissent alors Pujo fait rentrer Bayo pour densifier son milieu de terrain à la place d’un Ghrieb en manque de rythme. Malheureusement quelques minutes plus tard l’arbitre surprend tout le monde en désignant le point de penalty après une action confuse dans la surface 1-1 (65e). Alors Toulon pousse fort pour chercher la victoire en se créant beaucoup de situations dans la surface. D’ailleurs Goncalves sans angle échoue sur un gardien (66e) qui détourne aussi le bon coup franc de Guilavogui (69e). Avec l’entrée de Michel, Toulon joue direct et accule son adversaire. Il s’en faudra d’un rien en plusieurs occasions mais Martigues ne craquera pas. Un point malgré tout qui va compter…

Le Sporting veut confirmer face à Martigues

5 avril 2019|News|

Après le succès obtenu à St-Priest (1-0) les Azur et Or n’avaient pas su enchaîner lors de la réception de l’OL2 (1-1) malgré une prestation pourtant aboutie. Deux points de perdus qui ont été compensés par la victoire homérique à Grasse (2-1). Voilà pourquoi les hommes de Pujo veulent confirmer lors de la réception de Martigues (samedi 18h à Bon Rencontre). Et ce ne sera pas simple malgré les apparences d’un classement guère flatteur (11e). En effet les joueurs de la Venise provençale restent sur trois succès lors des quatre dernières rencontres. Et le revers concédé le fut à Fréjus Saint-Raphaël en fin de partie (1-0). « Martigues est une formation hyper athlétique, difficile à bouger et en pleine confiance. Il va falloir sortir un gros match » prophétise le coach toulonnais.

De bons problèmes

Celui-ci devra se passer de trois pièces maîtresses car Fall, Medoukali et Andréani sont toujours en phase de reprise. Du coup il ne devrait pas y avoir de grands bouleversements au sein du groupe. Les interrogations proviennent du milieu de terrain car Mama Seîbou est de retour de son périple en sélection nationale et postule à une place de titulaire. Sauf que l’impact physique d’un Bayo peut être utile dans ce type de confrontation. Idem pour Ghrieb désormais remis à 100 % qui pourrait retrouver le onze départ même si Christophe Gomis a été le plus dangereux face à l’OL2. De bons problèmes pour un staff qui sait que les deux rencontres à venir (Martigues puis l’OGC Nice à l’extérieur) sont capitales pour préparer les chocs face à Annecy (20 avril) puis Fréjus St-Raphaël (le 25 avril).

Youssef Sif : « Bonifier le nul de Montpellier »

29 mars 2019|News|

L’entraîneur des U19 Nationaux revient sur le nul arraché à Montpellier (1-1) et se projette sur la venue du SC Bastia (dimanche 15h à Mercheyer) où il y a une revanche à prendre après un match aller ubuesque (4-2).

Est-ce votre match référence à Montpellier (1-1) ?

Oui sans aucun doute par rapport à la qualité de l’opposition car Montpellier n’est autre que le leader de la poule et toujours qualifié en Gambardella (1/2 finale). Nous avons été parfaitement organisés avec un Benalal de gala au milieu. Le nul est logique car si nous avons souffert parfois en première période après l’ouverture du score de Florina en revanche nous avons maîtrisé en seconde.

Et maintenant le SC Bastia. Revanchard ?

J’ai eu du mal à digérer le match aller qui avait été une mascarade arbitrale. Nous menions 2-0 avant de perdre 4-2 suite à des décisions ubuesques. Il faut oublier et ne pas être revanchard sinon nous allons tomber dans l’excès et déjouer.

Est-ce un match décisif ?

Pas encore décisif mais super important en tout cas surtout face à un concurrent direct qui reste sur deux grosses victoires. Le capitaine Anouar El Hajji fait son retour dans le groupe alors que Ouatarra et Kenane sont toujours absents.  Il faut bonifier le nul de Montpellier par une victoire contre les Corses.

Fabien Pujo : « Pas notre meilleur match mais une victoire qui va compter »

24 mars 2019|News|

L’entraîneur toulonnais sait que son équipe a réussi un gros coup en s’imposant au RC Grasse (2-1). Le Sporting reprend deux points à Fréjus St-Raphaël et passe deuxième à un point d’Annecy qui compte un match en plus.

Est-ce une performance majeure ?

Ce n’est pas notre meilleur match mais une victoire qui va compter. Durant la dernière demi-heure nous avons vu ce que c’était que de jouer à Grasse. Cette équipe est capable de mettre une intensité hors du commun. Nous avons souffert mais tenu. Sur l’ensemble il n’y a toutefois rien à dire…

Vous avez longtemps maîtrisé les débats ? 

Oui surtout lors d’une première période à sens unique durant laquelle Goncalves aurait pu réussir le break sans une parade exceptionnelle du gardien adverse. L’ouverture du score de Barbier nous a fait du bien alors que Guilavogui a signé un magnifique deuxième but d’une frappe limpide de 20 mètres (50e). Après nous avons reculé inconsciemment…

Une belle opération ?

C’est vrai que nous reprenons deux points à Fréjus St-Raphaël tenu en échec à Nice (3-3). Annecy s’est imposé à la dernière minute contre Endoume. Nos deux confrontations directes avec eux seront déterminantes. Toutefois le prochain match contre Martigues promet d’être compliqué car c’est une formation en pleine confiance qui vient d’en passer trois à l’Athlético Marseille.

Gros test à Grasse pour le Sporting !

22 mars 2019|News|

Le RC Grasse fait partie depuis deux ans des meilleures équipes de la poule à domicile. Voilà pourquoi le déplacement dans la cité des parfums (samedi 18h) s’annonce périlleux pour un Sporting frustré après le nul concédé contre l’OL2 (1-1). De plus l’effectif devrait être amputé d’Andreani (entorse cheville) alors que Mama Seïbou (sélection nationale) mais aussi Medoukali et Fall (blessés) sont forfait. A noter le retour de Ghrieb qui sera sans doute remplaçant au coup d’envoi. En effet le staff entend bien imposer son jeu et ne pas changer un onze qui a donné satisfaction dans le jeu.

« Imposer notre jeu »

« Notre but est de continuer notre progression. De gagner. Et pour gagner il faut marquer des buts. Nous voulons conserver notre style de jeu tout en sachant que le RC Grasse sait exploiter la moindre erreur. Nous l’avions vu à l’aller (1-1) » explique le coach Fabien Pujo. Sur une spirale positive les Toulonnais vont pouvoir jouer à fond car le derby à Fréjus St-Raphaël prévu le 26 mars a de nouveau été reporté. Les étoilistes ayant saisi le CNOSF pour contester le report du match initial à cause de l’épidémie de grippe. Une ligne supplémentaire atypique aux confrontations ubuesque entre les deux équipes ces dernières années. En cas de succès à Grasse, les Azur et Or frapperaient un grand coup. Et au regard de la qualité de jeu produite depuis quelques semaines l’optimisme est de rigueur…

Le Sporting partage les points

17 mars 2019|News|

Malgré un match de bonne qualité, le Sporting a été tenu en échec pour une équipe lyonnaise qui a fait preuve de beaucoup de courage. Car les Azur et Or ont nettement dominé. Seul bémol les deux entames de mi-temps vraiment trop moyennes. Car la première escarmouche est rhodanienne avec une sortie décisives d’Andreani devant le véloce avant-centre lyonnais lancé en profondeur (9e). Une piqûre de rappel pour les hommes de Pujo qui haussent le ton dans le sillage d’un Christophe Gomis de gala. Celui-ci fait la différence à chaque fois et lance Barbier qui seul devant le gardien la joue trop altruiste en préférant la passe pour Goncalves, contré, au lieu du tir qui s’imposait (17e). Qu’importe l’ex du Cannet en Roussillon va faire mouche sur sa 2e opportunité lorsqu’il catapulte de la tête le ballon au fond des filets au premier poteau en conclusion d’un centre parfait de Guilavogui côté droit 1-0 (24e). Limpide.

Goncalves sans réussite

Toulon poursuit son travail de sape et Gomis toujours lui met régulièrement le feu dans la défense adverse. Celle-ci parant le plus souvent au plus pressé pour repousser ses centres. Et avant la pause Barbier lance Goncalves qui seul face au portier lyonnais place son plat du pied à côté (45e). C’est le tournant du match car à la reprise les Azur et Or n’y sont pas. Lyon domine sans être dangereux jusqu’à un coup franc excentré fatal car repris de la tête en pleine lucarne 1-1 (55e). Le Sporting met alors du temps à emballer la rencontre de nouveau. Toutefois le dernier quart d’heure est à sens unique. Les Azur et Or poussent fort et Goncalves (74e) puis Guilavogui (78e) échouent pour quelques centimètres. Les Toulonnais multiplient les corners et coups francs mais la défense lyonnaise tient le choc. Dans les arrêts de jeu Diop sert Goncalves qui se heurte au gardien adverse (91e). C’est fini. Deux points de perdus. Dommage car la qualité de jeu et l’investissement étaient là. Il y a des soirs comme ça…