SC Toulon

Le Sporting garde le cap dans le derby !

18 février 2018|News|

Il fallait se relancer après la défaite à Grasse (3-0) et le Sporting a su le faire face à la réserve de l’OM dans un stade Bon Rencontre bien garni. Le match s’est décanté au quart de jeu au même moment où le kop toulonnais a pénétré dans l’enceinte. Les chants ont été immédiatement festifs car l’équipe de William Prunier a plié l’affaire en trois minutes. C’est d’abord Christophe Gomis d’une frappe fusante à ras de terre qui a ouvert le score du gauche 1-0 (16e) puis dans la foulée Kenny Moulet a réalisé sa « spéciale » c’est-à-dire un tir enroulé du gauche parfait de 20 mètres après une déviation subtile de Belhadj 2-0 (19e). L’entame idéale. Dès lors les Azur et Or ont géré en s’adjugeant la maîtrise du ballon et en profitant des espaces. Car l’OM n’a jamais fermé le jeu. C’est même Diallo en profitant d’une erreur défensive phocéenne qui échoue sur le petit filet extérieur (34e).

Diallo sans réussite

A la pause Toulon a le match en mains. A la reprise l’OM pousse logiquement pour inverser la tendance mais Viviani veille au grain en sortant deux parades décisives coup sur coup (49e, 50e). Les toulonnais laissent le ballon à l’adversaire pour mieux jouer en contre et Diallo fait mal à la défense marseillaise sur chacune de ses percussions. Le buteur local après un raid côté gauche échoue sur le gardien adverse (51e) puis fracasse la barre transversale sur une frappe à bout portant (69e). Toulon gère et aurait pu alourdir la marque dans les dernières minutes. Ainsi la tête d’Ouasfane sur corner est un poil trop croisée (84e) puis Djaballah se heurte à un gardien inspiré (89e). Toulon a fait le boulot et aussi ravi ses supporters qui ont chanté leur satisfaction. Une belle victoire qui permet de garder le contact avec le groupe de tête. Il faudra enchaîner mais tout reste possible.

TOULON – MARSEILLE
2-0
Buts : Gomis (16′), Moulet (19′)

Un « Classico » pour se relancer

16 février 2018|News|

Bon Rencontre devrait revêtir ses habits de lumière lors de la venue de la réserve de l’Olympique de Marseille (samedi 18 h). En effet un Toulon-OM est toujours particulier pour les supporters quels que soient les niveaux concernés. L’an passé la barre des 3 000 spectateurs avait d’ailleurs été franchie. Cette saison comme les Azur et Or jouent toujours la montée en National, il y a bien lieu de penser que le précédent chiffre pourrait être battu. Ambiance des grands jours à attendre donc. Toutefois la fête ne sera belle que si le Sporting s’impose. La troupe de William Prunier ayant brûlé un joker supplémentaire à Grasse la semaine dernière (3-0). Du coup la victoire est impérative pour garder des espoirs d’accession.

Vers un axe défensif Sahnoune-Ouasfane

Le staff devra composer avec la suspension de Medoukali expulsé à Grasse. Dylan Fontani sera sans doute encore un peu juste pour le remplacer après plusieurs semaines d’arrêt. Selon toute vraisemblance c’est Sahnoune qui devrait descendre en défense centrale aux côtés d’Ouasfane. D’autant plus facilement que Bayo postule à un retour au milieu où son impact physique est précieux. Enfin en attaque l’incertitude persiste pour Christophe Gomis sanctionné en interne et absent à Grasse. Fera-t-il son retour ? C’est William Prunier qui tranchera au dernier moment.

Franck Seva : « Rien à reprocher à mes joueurs »

12 février 2018|News|

L’entraîneur des U19 Nationaux était forcément déçu après le revers concédé contre Montferrand à Mercheyer dimanche (2-1) lors d’un match charnière. Toutefois l’intéressé reste lucide et sait que ses joueurs ont tout donné. Les absences ont pesé lourd…

Que vous a t-il manqué ?

Deux défenseurs cadres comme Alves et Ouasfane qui étaient suspendus car nous avons subi l’impact physique des Auvergnats sur l’ensemble de la rencontre. Pourtant nous avons réussi une belle entame récompensée par le but de Matulala échappé sur le côté qui a conclu par un bon tir croisé (18e). Nous n’avons pas tenu la distance en commettant des erreurs idiotes.

Comme sur les buts encaissés ? 

Oui car l’égalisation arrive sur un corner concédé bêtement. Sur celui-ci notre gardien dégage le ballon sur un de nos joueurs qui marque contre notre camp. Le tout à la 44e minute. Forcément ça fait mal. Le second but est consécutif à une erreur individuelle sanctionnée par un penalty (80e).

Le maintien reste jouable ? 

Bien sûr que « oui » car il reste sept matches et nous n’avons qu’un point de retard sur Castelnau. Sur les cinq rencontres qui arrivent il nous faut une victoire et un nul minimum car sur les deux derniers matches nous aurons des coups à jouer. Il ne faut pas lâcher.

Éviter le piège grassois

9 février 2018|News|

Sur une spirale de nouveau positive après deux succès consécutifs, le Sporting Club de Toulon dispute le parfait match piège au RC Grasse (samedi 18h). En effet l’adversaire du jour est difficile à bouger surtout à domicile sur un terrain synthétique où les Grassois sont invaincus. Des conditions particulières auxquelles les Azur et Or devront vite s’habituer. Le RC Grasse qui a perdu son buteur Campéon parti à Fréjus St-Raphaël s’appuie sur une défense solide, la classe de Malatini au milieu et des attaquants véloces. A l’aller en début de saison à Bon Rencontre, les coéquipiers de Viviani avaient souffert pendant 20 minutes avant de dominer leurs adversaires en pressant haut et en mettant davantage d’impact physique.

Stabilité dans le groupe

Méfiance donc du côté des toulonnais même si la troupe de Prunier est sûre de sa force actuellement. Cerise sur le gâteau l’infirmerie est vide car Bayo s’entraîne normalement alors que Fontani a repris la course. Comme il n’y a aucun suspendu, le staff devrait reconduire le même groupe que celui qui a dominé logiquement le stade bordelais (2-0). Peut-être un turnover ou deux pour équilibrer les temps de jeu concernant Guilavogui de nouveau buteur en R1 voire Adim. Le Sporting doit faire perdurer sa série d’invincibilité et grappiller des points un peu partout car le calendrier va aller crescendo. La prochaine venue de l’OM pour un match toujours spécial, un derby à Fréjus St-Raphaël et un déplacement difficile à Sète. Après ce sera le sprint final. D’ici là, il faut rester placé pour mieux surgir et coiffer tout le monde au poteau.

Marie-Christine Vergnes : « Des valeurs communes »

8 février 2018|News|

La directrice de Castorama La Seyne était présente en tribunes pour assister au match entre le Sporting Club de Toulon et le stade bordelais. Une expérience révélatrice à plus d’un titre pour l’intéressée. Les Azur et Or ont peut-être trouvé leur porte-bonheur car la victoire est au bout (2-0).

Vos impressions des tribunes ? 

C’est impressionnant car je me suis prise au jeu progressivement. Au départ je regardais le match comme n’importe quel autre et puis au fil du temps j’ai vécu les événements un peu plus intensément. L’ouverture du score surtout qui fut un moment de libération. Dans la foulée je réclamai déjà le but du break. Je scrutais aussi les performances du joueur affilié à Castorama.

Pourquoi ce partenariat vous tient-il à coeur ? 

C’est mon prédécesseur qui l’a initié et je l’ai poursuivi car il est important pour une enseigne comme la nôtre de s’insérer dans le tissu local en soutenant les efforts faits par les structures sportives. Le Sporting possède une histoire riche et il y a une réelle volonté de retrouver le niveau professionnel. C’est un projet global et nous véhiculons des valeurs communes.

C’est-à-dire ? 

Diriger une structure comme Castorama équivaut à celle d’une équipe de football. Il faut savoir recruter les bonnes personnes et surtout les installer aux postes auxquelles elles seront les plus efficaces. Il y a une alchimie à créer et à faire perdurer. J’ai aimé l’ambiance extrêmement conviviale au stade. Je reviendrai.

Youssef Sif : « Notre match le plus abouti… »

7 février 2018|News|

L’entraîneur de la réserve en R1 revient sur la victoire contre Salon Bel Air (2-0) et se projette sur un futur qui pourrait vraiment être intéressant en continuant de la sorte.

Ce match contre Salon Air Bel ?

C’est certainement notre meilleure prestation de la saison. Nous avons archi dominé de A à Z en nous créant un maximum d’occasions franches sans en concéder. Le seul bémol c’est l’efficacité minimale car le score aurait dû être de 6 ou 7-0. Alors que nous sommes restés sous la menace jusqu’à la 78e minute.

Les plus gros progrès ?

Ils sont collectifs avant tout. Aujourd’hui nous évoluons en équipe avec un gros pressing qui déstabilise nos adversaires. Il y a davantage de maturité et de confiance les uns par rapport aux autres. Nous sommes costauds derrière et dangereux offensivement avec un tandem Guilavogui-Michel qui carbure à plein régime.

La montée ?

Trop tôt pour en parler. Il ne faut pas oublier d’où nous venons. Chaque journée est difficile. Côte Bleue a été battue chez lui par Salon Bel Air (2-1) et Istres tenu en échec à Ste Maxime (1-1). Nous, nous avions été battus à Ardziv (1-0). Donc rien n‘est simple pour personne. La route est encore longue, il faut être régulier…

Le Sporting a retenu la leçon

4 février 2018|News|

Après les points perdus dans les arrêts de jeu contre Mont-de-Marsan (1-1) et l’OGC Nice (2-1), le Sporting a retenu la leçon et a logiquement battu la formation du stade bordelais (2-0). C’est le statu quo en tête.

Le scénario était classique, attendu. Le Sporting voulait marquer vite et surtout faire le break dans la foulée. Dans un système en 4/4/2 avec Sahnoune en sentinelle au milieu, les Toulonnais démarrent fort. Ainsi Moulet de 25 mètres allume la première mèche que repousse le gardien girondin sur Kamin qui croise trop sa reprise (7e). Dans la foulée et après une combinaison sur corner, le tir d’Atlan à l’entrée de la surface touche le dessus de la barre (12e). Les Azur et Or dominent devant un adversaire qui manque de poids en attaque et Christophe Gomis par deux fois se crée des occasions franches mais échoue sur un gardien bien placé (16e, 24e). C’est donc logiquement que les hommes de Prunier vont trouver la faille. A l’origine un bon centre d’Atlan que Sahnoune dévie juste ce qu’il faut de la tête pour ouvrir le score 1-0 (32e). Reste à faire le break et Diallo dans un angle fermé (35e) puis Kamin suite à un cafouillage dans la surface s’y emploient mais en vain.

Djaballah fait le break

A la pause le Sporting tient le bon bout mais se montre plus poussif en 2e période. Heureusement la défense autour du trio Sahnoune-Ouasfane-Medoukali contient sans problème les rares assauts visiteurs. Viviani n’intervenant que sur un tir à l’entrée de la surface (59e). Bon Rencontre tremble néanmoins lorsque sur un corner concédé bêtement et dévié au 1er poteau les visiteurs ratent de peu l’égalisation (63e). Alors les Toulonnais en remettent une couche avec des percussions de Diallo, et un tir de Belhadj (77e). C’est Djaballah, à peine entré et servi par un excellent Moulet, qui plie l’affaire d’une frappe enroulée parfaite de 20 mètres qui termine « poteau rentrant » 2-0 (86e). En fin de match Palhares aura par deux fois le but du 3-0 au bout du pied mais se heurtera à un gardien inspiré (88e, 92e). Qu’importe l’essentiel est assuré c’est-à-dire avoir confirmé l’exploit à Martigues. Prochaine étape à Grasse.

TOULON – BORDEAUX
2-0
Buts : Sahnoune (32′), Djaballah (86′)

Retrouver de l’autorité à Bon Rencontre !

2 février 2018|News|

Le Sporting Club de Toulon présente un bilan assez remarquable à l’extérieur (5 victoires, 3 défaites). C’est donc à domicile que le bât blesse. Et les deux dernières réceptions de Mont-de-Marsan (1-1) puis l’OGC Nice (1-2) l’ont confirmé avec à chaque fois des buts encaissés dans les arrêts de jeu qui ont privé les coéquipiers de Viviani de points précieux. Voilà pourquoi la venue du stade bordelais (samedi 17h à Bon Rencontre) est d’importance. Non seulement pour enfin enchaîner mais surtout pour se rapprocher d’un groupe de tête qui ne pointe qu’à quelques longueurs… L’effectif est quasiment au complet car seuls Fontani et Siaw-Affriyie (blessés) ainsi que Bayo (en phase de reprise) sont forfait.

L’embarras du choix

Du coup le staff devrait reconduire le même groupe qu’à Martigues (3-2) tout en sachant que Guilavogui a brillé en réserve à Menton ainsi qu’Adim précédemment face à Istres. C’est le match piège par excellence car le stade bordelais vient de remporter un match en retard charnière face à l’OGC Nice en mettant fin à une série incroyable de onze matches sans succès. Du coup les coéquipiers de l’ex professionnel Pierre Ducasse (Girondins de Bordeaux) viennent de laisser la place de lanterne rouge à Tarbes et se déplaceront à Toulon pour grappiller un point. Les Azur et Or peuvent s’attendre à avoir face à eux un bloc défensif bas qu’il faudra contourner. La clé sera d’être patients et surtout de mettre du rythme d’entrée. Retrouver de l’autorité à Bon Rencontre passe par là.

Franck Seva : « Un véritable exploit »

29 janvier 2018|News|

L’entraîneur des U19 Nationaux revient sur l’exploit réussi à Castelnau samedi (3-2). Une 2e victoire de la saison qui permet de rattraper les points laissés en route contre l’AC Ajaccio (1-1) et de croireˆplus que jamais au maintien.

Celle-là, elle est vraiment belle ?

Oh que oui car Castelnau est vraiment une belle équipe. L’une des meilleures de la poule collectivement parlant. Nous avons fait un gros match. Hajji qui revient à son meilleur niveau a ouvert le score d’un maître coup franc (12e) puis c’est El Hadji qui a doublé la mise d’une reprise d’une rare pureté. Enfin Matulala a inscrit le but libérateur en début de 2e acte. Après nous avons tenu…

Seul bémol l’expulsion de Nelson Alves ?

Surtout que c’est immérité. L’arbitre avait expulsé un joueur adverse et a compensé car Nelson ne commet pas de faute sur l’action en question. C’est dommage pour lui et pour l’équipe car avec la suspension d’Ouasfane nous avions du déjà reconstruire l’équipe.

Des choix payants visiblement ?

On peut dire ça mais il faut féliciter les joueurs avant tout. Matulala repositionné attaquant a été monstrueux. Il a fait la misère à la défense adverse. Mention spéciale aussi à Oumary qui a été excellent en défense d’abord sur le côté puis dans l’axe. Les jeunes qui sont rentrés ont tenu leur rang. Maintenant il faut battre Montferrand pour se sortir de la zone rouge.

Sébastien Atlan : « Un moment d’euphorie… »

25 janvier 2018|News|

Le latéral gauche toulonnais a été le héros du match à Martigues avec un but venu d’ailleurs à la 93e minute… Une réalisation qui pourrait bien tout changer…

Quel but incroyable. Comment est-ce que les choses se sont passées ?

Tout est allé très vite. Après la longue touche d’Alioun Fall le ballon a été repoussé dans l’axe à 30 mètres où je me trouvais. J’ai dû enchaîner assez rapidement le contrôle de la poitrine et la volée du gauche car la défense remontait vite. Après avec l’aide du vent le ballon a pris une trajectoire bizarre qui a trompé le gardien.

Le tout à la 93e minute…

Ce fut un moment d’euphorie et c’est un beau symbole après les points perdus contre l‘OGC Nice ou Mont-de-Marsan dans les arrêts de jeu. Ce but change beaucoup de choses face à un concurrent direct car nous sommes plus que jamais dans la course alors que nous avons grillé beaucoup de jokers….

C’est un signe ?

Difficile à dire car nous ne sommes pas assez réguliers. Le prochain match face au stade bordelais sera révélateur à ce niveau là. Si nous parvenons à enchaîner alors pourquoi pas… Aujourd’hui avec les arrivées d’Alioun Fall et Abdoulaye Diallo l’équipe est plus équilibrée. Comme dit le coach nous allons avoir besoin de tout le monde pour aller au bout…