SC Toulon

Coupe de France : Ne pas se tromper d’objectif !

17 novembre 2018|News|

L’infirmerie toulonnaise ne désemplit pas (Diallo, Mama Seibou, Preira, Medoukali). Ouasfane, lui, est suspendu pour le derby en coupe de France à Fréjus St-Raphaël (dimanche 14h). Pas simple pour le coach Fabien Pujo qui entend bien ne pas se tromper d’objectif. « Ce match est attractif parce que c’est Fréjus St-Raphaël et un 7e tour mais notre but c’est la montée en National. Malgré les coups durs en cascade nous sommes dans les temps de passage souhaités. Désormais il faut gérer » explique t-il. Il faut donc s’attendre à un grand turnover du côté toulonnais.

Préserver les hommes forts

Ainsi les hommes forts du moment comme Goncalves, Guilavogui ou Moulet devraient être économisés ce qui pourrait profiter aux jeunes tels Michel, Belkassam ou Andreani. De plus Leleu devrait être titularisé en défense tout comme Atlan et Zouaoui. En effet les deux « gauchers » seront suspendus à Annecy pour le prochain match de championnat. Eux peuvent donc se lâcher dans le derby. « Nous y allons pour nous qualifier. J’ai confiance en ceux qui seront alignés. La coupe c’est particulier. Sur un match tout est possible. La fougue de la jeunesse sera notre atout » conclut-il. A noter le retour d’Ech-Chergui dans le groupe. Celui-ci fera partie des cadres avec Sahnoune ou Fall chargés de mener à bien l’opération commando à Louis-Hon. Et après tout pourquoi pas ?

DNCG : Premières décisions

16 novembre 2018|News|

La Direction nationale de contrôle et de gestion a rendu ses premières décisions de la saison concernant les clubs de N1 et de N2.

Accepte le budget en l’état :
US Colomiers (N2), MDA Foot (N2), SC Toulon (N2), Rodez AF (N1), Trélissac FC (N2)

Encadrement de la masse salariale :
Marignane Gignac FC (N1), Iris Croix (N2), ASM Belfort (N2), Hyères FC (N2)

Mise en délibéré :
AS Poissy (N2), AC Boulogne Billancourt (N2)

Encadrement de la masse salariale + interdiction de recrutement de joueurs fédéraux :
E. Sannois Saint-Gratien (N1)

U19 Nationaux : Les Toulonnais en progrès !

15 novembre 2018|News|

Face à St-Etienne samedi à Mercheyer, les U19 Nationaux du Sporting Club de Toulon ont fait étalage de leurs progrès (1-1). Collectifs d’abord avec un bloc équipe qui ne s’est jamais désuni même après l’ouverture du score rapide des Verts sur un penalty indiscutable (14e). Sans s’affoler, les Azur et Or sont revenus dans la partie. Les hommes de Sif ont été récompensés avant la pause sur une belle action collective en conclusion de laquelle Anouar El Hadji d’une frappe de 20 mètres légèrement déviée a trompé le portier stéphanois (45e). Mieux encore en 2e période les Toulonnais dominent et se procurent les meilleures opportunités. Ainsi Grizzetti d’un tir trop croisé (54e) puis Ouhdadi qui frappera le poteau à bout portant traduisent l’emprise des locaux (73e).

El Hadji en évidence

La balle de match est pour El Hadji qui en face à face plein axe avec le portier adverse échoue dans sa tentative (88e). Toutefois comme le gardien toulonnais Akouma a lui-aussi été déterminant à plusieurs reprises sur des contres ou des erreurs défensives le nul n’est pas illogique. En défense l’axe Wilson Mendy-Yanis Touili a été à son avantage et surtout complémentaire entre la puissance de l’un et le sens de l’anticipation du second. Les latéraux ont été au diapason pour une défense plus solide que d’habitude. Au milieu Benalal a régulé le jeu alors qu’Ouhdadi en soutien de Grizzetti a été intéressant. Néanmoins le meilleur fut El Hadji lucide, généreux et précis techniquement. De belles promesses pour un maintien rapide espéré.

Résumé vidéo : Toulon vs Nice

13 novembre 2018|News|

TOULON – NICE (10/11/2018)

 

Retrouvez toutes les vidéos sur la page SPORTING TV

Le bon coup du Sporting !

11 novembre 2018|News|

Le Sporting a vaincu le signe indien en dominant sa bête noire à domicile depuis deux ans : l’OGC Nice (2-1). Des Azur et Or diminués par l’absence d’Ech-Chergui (raisons personnelles) qui ont démarré tambour battant en ouvrant le score d’entrée et sur une action d’école. Après un relais avec Guilavogui, Ouasfane percute plein axe pour décaler Goncalves qui sur une touche sert Pinheiro seul face au but vide 1-0 (2e). Somptueux. Avec deux flèches en pointe Goncalves et Guilavogui, les Toulonnais reculent en jouant plus bas pour mieux exploiter les contres. La possession et la maîtrise sont niçoises avec beaucoup de situations chaudes devant les buts de Viviani mais pas vraiment d’occasions franches. Sauf à la 14e où l’ex portier de St-Etienne gagne son duel avec un attaquant adverse en bloquant le ballon avec ses jambes. Le danger est palpable alors Guilavogui déborde à droite et centre devant le but pour Goncalves qui jaillit et reprend à bout portant mais lez portier niçois réalise une parade fantastique (52e). Toulon rééquilibre les débats et veut enfoncer le clou à la reprise.

Au mental…

Goncalves lance Guilavogui qui élimine le gardien niçois mais trouve la barre transversale alors que la cage était vide (47e). Par la suite Pinheiro notamment négociera mal plusieurs contres en supériorité numérique. Toulon gère les débats sans trembler jusqu’à la 68e minute et une accélération côté gauche de l’ailier azuréen qui obtient un penalty justifié suite à un tacle de Fall. Malgré une première parade de Viviani, Nice égalise en deux temps 1-1 (68e). Le match devient fou et peut basculer car Ouasfane et Sahnoune essayent alors d’apporter un plus en attaque dès que possible. Fall sauve une situation périlleuse acrobatiquement (78e) sur une attaque niçoise et c’est Bayo qui va délivrer les siens. A l’origine un coup franc de Fall « dans la boîte » que le gardien repousse comme il peut et Julio en pleine surface d’une frappe à ras de terre fait exulter Bon Rencontre 2-1 (83e). Ouf ! Les Azur et Or bonifient les trois points arrachés à Martigues et se positionnent idéalement (et avec un match en moins) au classement. Tout bénéfice avant le derby en coupe de France à Fréjus St-Raphaël.

Des aiglons à maîtriser

9 novembre 2018|News|

Le Sporting a rattrapé dernièrement à l’extérieur (à Lyon et Martigues) les points laissés en route à Bon Rencontre face à Fréjus-St-Raphaël et Grasse. La venue de la réserve de l’OGC Nice (samedi 18h à Bon Rencontre) s’inscrit donc dans une optique de reconquête à domicile.

Méfiance de rigueur néanmoins car les jeunes aiglons se sont imposés les deux dernières années sur la pelouse toulonnaise (5-4 et 2-1) et viennent de réussir l’exploit à Fréjus St-Raphaël (3-1). Toutefois les Azur et Or sont en confiance et montent en puissance à l’image d’un Goncalves omniprésent et décisif dont l’association en attaque avec Guilavogui fonctionne à merveille. Le collectif est capable de s’adapter à plusieurs systèmes tactiques comme à Martigues, signe d’une progression évidente. Face à l’OGC Nice la clé sera comme souvent de mettre l’impact physique suffisant tout en sachant que sur un terrain forcément gras la tâche s’annonce compliquée.

Plusieurs options possibles

Le coach Fabien Pujo doit composer avec l’absence de Medoukali (blessé) alors que Barbier, l’ex buteur du Cannet en Roussillon, n’est toujours pas qualifié. Problématique car Preira et Diallo sont blessés. Heureusement tout le reste de l’effectif est opérationnel ce qui devrait entraîner le retour à un système plus classique en 4/3/3 ou 4/4/2 avec les titularisations probables de Fall et Zouaoui en latéraux. Offensivement il faudra certainement trancher entre C. Gomis et Pinheiro avec peut-être un léger avantage au brésilien nettement plus en verve ces derniers temps. Il y a une série noire à arrêter et une marche en avant à poursuivre en régalant les supporters.

Match attractif en perspective !

Marc Zanotti : « Ce sera le Toulouse FC »

7 novembre 2018|News|

L’entraîneur des féminines du Sporting Club de Toulon évoque le début de saison des siennes et l’épopée en coupe de France avec un gros défi qui s’annonce pour les 64e de finale le Toulouse FC (D2).

Satisfait de ce tirage au sort ?

Je suis mitigé car nous aurions pu tomber sur une équipe d’un calibre inférieur mais d’un autre côté le fait de se frotter à une formation de D2 comme le Toulouse FC est quelque part la sensation que nous recherchons en coupe de France. A savoir affronter un adversaire à priori plus fort et pouvoir s’étalonner.

Sur un match tout est possible ?

Oui et ce sera mon message. Toutefois le Toulouse FC bien que mal classé en D2 reste une équipe solide qui ne perd que par des écarts minimes. Avec tout l’effectif au grand complet il y a moyen de passer encore ce tour et de s’offrir du rêve. Beaucoup de mes joueuses ont connu la D2 comme De Nunzio, Mendy, Benjaddi, Bouscaya ou Deflisque.

Dimanche face à Avignon (15h à Mercheyer) ce sera une bonne préparation ? 

Oui mais surtout une occasion de revenir sur le groupe de tête. Par chance aucune ne se détache vraiment cette saison. Nous avons six points de retard sur les leaders dont Avignon. Si nous gagnons alors tout restera possible. C’est un premier tournant mais comme l’équipe monte en puissance, je suis confiant.

Résumé vidéo : Martigues vs Toulon

6 novembre 2018|News|

MARTIGUES – TOULON (03/11/2018)

 

Retrouvez tous les résumés de match sur la page SPORTING TV

Luigi Alfano : « Un combat pendant 90 minutes »

4 novembre 2018|News|

L’entraîneur adjoint du Sporting revient sur la victoire à Martigues (2-0) après un match engagé qui va laisser des traces physiquement.

Grosse performance à Martigues ? 

Oui car nous sommes tombés sur une équipe martégale hyper athlétique. Ce fut un combat pendant 90 minutes. Nous avons fait une excellente première mi-temps avec beaucoup de maîtrise technique. Ce fut plus difficile en deuxième car Martigues a poussé fort d’entrée mais nous avons tenu le choc.

Ce match va t-il laisser des traces ? 

Disons que le staff médical va avoir du boulot car il y a des blessés comme Viviani, Medoukali et surtout Goncalves qui a pris un coup au visage et a été victime d’un tacle énorme où nous avons craint le pire. Il faut dire qu’il a fait un super match. Sa vitesse et celle de Guilavogui ont fait mal aux martégaux.

Sur quoi avez-vous fait la différence ? 

L’organisation tactique avec un 3-4-3 qui a gêné l’adversaire. Physiquement nous avons répondu présent et le tandem Goncalves-Guilavogui a frappé au bon moment avec un but pour le premier et un penalty obtenu pour le second. Reste à bonifier tout ça contre l’OGC Nice et nous serons idéalement placés.

 

Fabien Pujo : « Mettre le bleu de chauffe »

2 novembre 2018|News|

L’entraîneur du Sporting Club de Toulon évoque la qualification acquise contre l’AS Cannes (3-2) mais aussi le déplacement à Martigues (samedi 18h) où il va falloir mettre le bleu de chauffe.

Que retenir de la qualification contre l’AS Cannes (3-2) ?

Que le scénario est parfait pour construire un vécu collectif surtout face à nos supporters. Nous avons affronté une belle équipe de l’AS Cannes qui n’a jamais fermé le jeu. Du coup la rencontre a été indécise et a tourné en notre faveur. C’est vraiment positif surtout mentalement car gagner 3-2 après avoir été menés 2-1 n’est pas neutre.

Avec un grand Goncalves ?

C’est vrai qu’Alexis est en pleine confiance. Il est décisif lors de chaque match et son entente avec Guilavogui est prometteuse. Il y a une vraie relation technique entre eux. C’est intéressant surtout si nous retrouvons notre solidité défensive. Aujourd’hui nous prenons trop de buts.

C’est ce qu’il faudra corriger à Martigues ?

Oui surtout que cette équipe pratique un jeu direct avec beaucoup d’impact physique car ils ont de gros gabarits. Le retour de Fall est une bonne nouvelle même s’il faudra composer avec les absences de Preira, Belkassam, Mama Seîbou et bien sûr Diallo. Malheureusement Barbier ne sera pas qualifié. Il va falloir composer avec ça.