SC Toulon

About sctoulon

This author has not yet filled in any details.
So far sctoulon has created 468 blog entries.

LIVE : Créteil vs Toulon

27 septembre 2019|News|

LE MATCH EN LIVE

Suivez la rencontre en DIRECT face à l’US Créteil Lusitanos, comptant pour la 9ème journée de National !

Le déclic à Créteil ?

26 septembre 2019|News|

Dans le doute après la première défaite à Bon Rencontre face à Laval (1-0) le Sporting est sous pression au moment de se rendre à Créteil (vendredi 20h). Surtout l’entraîneur Fabien Pujo : « C’est normal étant donné le manque de résultat. Le coach est toujours le premier fusible. C’est un moment difficile mais j’en avais connus l’an dernier à la même époque où nous étions encore plus loin de l’objectif (la montée) que cette année (le maintien). C’est à moi de trouver des solutions » explique t-il. Et l’intéressé s’y emploie avec des choix forts comme le passage en 5/3/2 comme à Villefranche sur Saône avec les retours dans le onze de départ de Barbier et Ech-Chergui.

Ouasfane de retour

Un schéma dans lequel Mambu et Zouaoui seront chargés d’animer les côtés. Une équipe équilibrée qui a de la gueule avec le retour d’Ouasfane (suspension purgée). Seul Fall est forfait (blessé). Reste à savoir si cela suffira pour décrocher cette première victoire synonyme de déclic. « Hormis contre Laval où nous sommes passés au travers nous n’avons pas eu non plus le petit soupçon de réussite. J’espère que cela va tourner un peu » poursuit-il. Comme Tchintcho n’est pas qualifié il n’y aura pas de gardien remplaçant sur le banc mais des joueurs de champ comme Ghrieb, Gomis, Leleu, Diallo et Bayo. Un Sporting en mode commando. Seul le résultat va compter.

Des regrets pour nos U19 Nationaux !

25 septembre 2019|News|

Les joueurs de Youssef Sif ont mené deux fois au score dimanche face à l’AS Cannes à Mercheyer mais n’ont pas réussi à conserver leur avantage (2-2). Les regrets sont réels car les Azur et Or ont globalement dominé la partie. D’entrée ce sont eux qui donnent le ton dans le sillage d’Ali Assani au milieu. Celui-ci aimante tous les ballons et son équipe joue haut. La récompense arrive assez vite. A l’origine un coup franc « dans la boîte » cafouillé par la défense azuréenne et dont profite Nouvion pour ouvrir le score d’une demi volée croisé 1-0 (9e). Les Toulonnais sont proches du break sur un retourné spectaculaire de Florina (12e) ou une tête plongeante de Bouzidi sur un centre de Nouvion (22e).

Beaucoup de temps additionnel…

Le Sporting domine mais baisse progressivement de pied. Du coup l’AS Cannes en profite en s’appuyant sur son athlétique avant-centre qui obtient un penalty logique pour une égalisation bien payée 1-1 (30e). A la reprise le scénario est identique car Toulon repart fort et Florina obtient un penalty que Bouzidi transforme 2-1 (52e). La 2e période sera marquée par de gros arrêts de jeu suite à la grave blessure d’un défenseur cannois évacué par les pompiers ou à un choc sur la tête du gardien toulonnais Akouma. Beaucoup de tension, d’énervement et de temps additionnel. L’AS Cannes profite de ce climat délétère pour égaliser en fin de partie 2-2. Vraiment dommage car l’opportunité de basculer du bon côté du classement était réelle avec le très bon début de saison des Azur et Or.

Une grosse désillusion…

21 septembre 2019|News|

La réception de Laval devait être synonyme de renouveau il n’en a rien été. Au contraire les Azur et Or ont sans doute signé leur prestation la plus décevante. Pourtant guère fringants les « Tangos » ont raflé la mise avec un peu de réussite sur une phase arrêtée (68e). Une grosse désillusion.

« Victoire impérative » les supporteurs du Sporting avaient annoncé la couleur en tribunes sur une banderole qui résumait bien la situation du moment. La pression est réelle surtout devant les caméras de Canal + Sport. D’entrée cela se voit car les hommes de Pujo sont volontaires mais seul l’omniprésent Guilavogui positionné en électron libre arrive à faire des différences. Notamment pour créer des décalages sur le côté gauche où Zouaoui multiplie les centres mais ne trouve pas preneur. Il faut attendre la 37e minute pour assister à une occasion digne de ce nom. A l’origine un bon ballon de Soumare vers Delgado dont la remise de la tête en retrait trouve Guilavogui qui écrase sa demi-volée à l’entrée de la surface. Les Lavallois ne sont dangereux que sur phases arrêtées car dans le jeu c’est le néant. Sahnoune et compagnie ne sont pas inquiétés.

Sans réussite…

A la pause rien n’est fait (0-0). A la reprise le Sporting rentre timidement et les visiteurs prennent confiance. La maîtrise est davantage lavalloise et Andreani sauve les siens sur une belle sortie devant Badiane a peine entrée puis Bayo repousse le ballon sur la ligne (67e). Un avertissement qui ne va pas rester sans frais bien longtemps. Sur le corner qui suit Ech-Chergui dévie le ballon de la tête au 2e poteau où un défenseur lavallois place sa tête pour marquer dans un angle fermé 0-1 (68e). Vraiment pas de réussite. Alors Pujo tente le tout pour le tout avec la rentrée de Pinheiro à la place de Medoukali. Le brésilien ne cadre pas un coup franc idéalement placé à 16 mètres (78e). En fin de partie Toulon pousse mais de manière désordonnée alors que Laval fait parler l’expérience en cassant le rythme. C’est fini. Une défaite qui fait mal. Surtout qu’il y avait la place pour faire beaucoup mieux…

Une première victoire à décrocher !

20 septembre 2019|News|

Cinq matchs nuls et deux défaites. Le bilan du promu toulonnais n’a rien d’infamant surtout que les revers ont été concédées face à des cadors du moment comme Dunkerque alors leader (2-1) et Villefranche en Beaujolais (2e). Et à chaque fois les Azur et Or ont mené au score avant de craquer. En revanche comptablement parlant il y a urgence. Voilà pourquoi la victoire lors de la réception de Laval est impérative (vendredi 18h à Bon Rencontre). D’autant que les « Tango » restent sur deux défaites et deux nuls et pointent à une peu reluisante 9e place. « C’est une équipe joueuse, assez technique qui possède beaucoup d’expérience avec 800 matchs de National au compteur en cumulé. Comme à chaque fois il va falloir faire un gros match et surtout faire attention à notre entame de 2e période où nous avons souvent un trou de 20 minutes que nous payons cash » explique le coach Fabien Pujo.

Une « compo » inédite

Celui-ci doit composer avec les blessures de Fall et Seye ainsi qu’avec la suspension d’Ouasfane. Sans surprise retour de Medoukali dans l’axe de la défense car Adrien Mendy n’est pas opérationnel alors que Mama Seïbou tient la corde pour évoluer au poste de latéral droit même si Leleu postule aussi. Au milieu la paire Bayo-Moulet sera reconduite alors que les nouveautés se nomment Zouaoui à gauche et Mambu à droite au sein d’un 4/2/3/1 permettant à Guilavogui d’évoluer en soutien de Delgado et donc d’être encore plus influent. De grosses options. De toute façon il faut bien tout tenter pour décrocher cette première victoire qui ferait tellement de bien.

Toulon vs Laval : Maisons du Midi parrain du match

20 septembre 2019|News|

Lionel Virenque a fait la grande boucle

Le nom de Virenque est inévitablement associé à celui du vélo grâce aux exploits de Richard. Et si son frère Lionel est lui aussi issu de la culture cycliste c’est bien le football qui le fait vibrer depuis l’enfance. Et notamment l’âge d’or du Sporting Club de Toulon. « Je me rappelle d’une sortie en tête plongeante hors de sa surface de Pascal Olmeta aux devants de Dominique Rocheteau lors d’un Toulon-PSG au milieu des années 80. Exceptionnel. Et puis d’une sortie compliquée du stade Vélodrome en 1987 lorsque les Azur et Or ont égalisé en coupe de France avant de se faire sortir au retour à Mayol sur une simulation de Papin pour un penalty polémique » explique t-il. On le voit l’intéressé sait de quoi il parle et l’émotion est présente lorsqu’il évoque ses souvenirs. Voilà pourquoi aujourd’hui Lionel Virenque a fait la grande boucle en devenant partenaire du Sporting via son entreprise « Maisons du midi ».

Respect et amitié

« Je connais bien Jean-Marc Ferreri et depuis 5 ans je soutiens le projet de Claude Joye. J’ai beaucoup de respect pour lui et ce qu’il fait depuis plusieurs années. De plus Guillaume Deville le président de l’association est un ami. Au début je me suis fais chambrer mais maintenant en National le club a retrouvé un niveau respectable et la Ligue 2 est à portée de fusil » poursuit-il. Du coup l’émotion devrait être réelle au moment de donner le coup d’envoi ce soir de Toulon-Laval. « J’avais déjà donné eu cet honneur lors du dernier Toulon-OL2 en N2 la saison dernière. C’est un moment particulier tout comme le fait de croiser mes idoles tel Marcel Dib lors du match de la montée face à Chasselay MDA » conclut-il. Quand le passé côtoie le présent pour construire le futur. Une devise qui pourrait être celle de maisons du midi. D’autant plus que dans le midi la maison de Lionel Virenque c’est Bon Rencontre.

LIVE : VILLEFRANCHE vs TOULON

13 septembre 2019|News|

LE MATCH EN LIVE

Suivez la rencontre en DIRECT face au FC Villefranche Beaujolais, comptant pour la 7ème journée de National !

 

La réserve perd deux points contre Courthezon

11 septembre 2019|News|

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Pour sa rentrée en R1 face à Courthezon au stade Delaune la réserve du Sporting Club de Toulon a laissé filer deux points. Le nouveau coach Marc Zanotti avait du composer avec des retombées massives de National comme Bayo, Soumare, Mambu, Ghrieb ou Barbier. Une grosse équipe toulonnaise sur le papier mais déséquilibrée car forcément portée vers l’offensive. Du coup l’entame est timide et le jeune gardien Nestor est même sauvé par sa barre (6e). Progressivement avec un bon Pinheiro à la baguette les Azur et Or dominent nettement. Barbier se crée plusieurs occasions franches mais c’est Preira qui conclut de la tête au 2e poteau après un excellent travail de Ghrieb (27e).

Nestor en évidence

Toulon poursuit sa pression et Barbier adresse une frappe qui rase le poteau (40e). A la reprise c’est Preira qui échoue sur le portier adverse dans un angle réduit (48e). Toutefois les hommes de Zanotti perdent le fil petit à petit par manque de simplicité. Et ce qui devait arriver, arriva avec une égalisation concédée sur corner 1-1 (64e). Bayo se démène au milieu et le jeune El Hajji réussit une rentrée explosive (70e). Toutefois c’est Nestor qui sauve les siens à deux reprises en fin de match. Comme quoi au final le nul n’est pas si illogique que ça. A retenir les prestations probantes de Mambu ou Soumare sur les côtés et les éclairs de Pinheiro ou Ghrieb. Toutefois créer un collectif prend du temps. C’est le défi pour Zanotti.

Un Sporting à deux visages…

7 septembre 2019|News|

5ème match nul en 6 journées pour un Sporting à deux visages. Timoré et inoffensif en première période puis nettement plus convaincant après la pause face à un FC Pau qui n’est pas dauphin du groupe de National pour rien…

Devant les caméras de Canal + Sport et à un horaire inhabituel les Toulonnais ont d’abord souffert lors d’une première période à sens unique. Les Palois s’adjugent sans problème la possession du ballon et Andreani doit intervenir d’entrée avec brio sur une frappe plein axe (2e). Le coach Fabien Pujo avait choisi re renforcer son milieu en passant en 4/4/2 avec la titularisation de Seye en sentinelle devant la défense pour mieux libérer Kante positionné en soutien des attaquants Delgado et Pioton. Sauf que Toulon ne fait que subir et n’arrive pas à tenir le ballon. Pau n’est guère dangereux car l’axe Sahnoune – Ouasfane est comme souvent impérial. Seule opportunité franche pour les Azur et Or avec un débordement de Delgado côté gauche qui percute et centre idéalement devant le but mais Kante et Pioton sont un peu court pour reprendre (38e).

Guilavogui change tout

A la reprise Pujo passe en 4/2/3/1 avec la rentrée de Guilavogui et tout change. Le Sporting joue plus haut et se montre enfin dangereux. Un but est refusé à Pioton de la tête après un coup franc excentré de Guilavogui pour un hors jeu vraiment « limite » (48e). Le match est plus vivant et Pau se procure sur un contre une occasion énorme mais Andreani oblige l’attaquant adverse à ne pas cadrer en face à face (64e). Ouf ! La fin de partie sera toutefois toulonnaise à l’image d’un tir d’Ech-Chergui à l’entrée de la surface sur le portier palois (84e) ou une reprise puissante en première intention de Guilavogui qui passe au-dessus (86e). Dans les derniers instants avec la rentrée de Diallo Toulon joue plus direct et la défense paloise souffre, panique parfois mais sans craquer. Score final (0-0). Il faudra s’en contenter.

Toulon vs Pau : Groupe CMC, parrain du match

6 septembre 2019|News|

Marc Brunetto : Le porte-bonheur du Sporting

Partenaire du Sporting Club de Toulon depuis 5 ans, Marc Brunetto a connu les trois montées pour passer de l’anonymat de la Division d’Honneur aux projecteurs du National. Et l’intéressé va donner le coup d’envoi de Sporting Club de Toulon-Pau FC retransmis sur Canal + sport. Un sacré coup de chance. Comme la saison dernière où il avait eu cet honneur lors du fameux Toulon-Jura Sud. Là où les Azur et Or avaient pris la tête de la N2 pour ne pas la lâcher. « C’était impressionnant. On se sent tout petit car il y avait au moins 4000 spectateurs et une ambiance géniale. C’est un coup de projecteur fabuleux pour « Groupe CMC » et « Atout réception » mes deux entreprises » explique t-il. Le première structure assure l’événementiel dans les différents points de vente (décoration, bornes de jeu, théâtralisation etc) afin de créer du trafic. De l’animation à 360 degrés. La seconde fournit du matériel pour que la réussite soit totale (tables, chaises, vaisselles, etc).

Boucler la boucle

D’ailleurs CMC va fêter ses 25 ans le 3 octobre prochain du côté du Cap Brun. Preuve que Marc Brunetto raisonne sur la durée. « Le projet du Sporting Club de Toulon m’a plu d’emblée. Il y avait une vraie envie de s’associer à ce désir de retrouver le niveau professionnel. J’estime que Toulon devrait jouer en Ligue 2 au minimum. Nous n’en sommes plus très loin » explique t-il. Une fierté de participer à cette montée en puissance car plus jeune Marc Brunetto était présent dans les tribunes de Mayol. « Je me rappelle d’un Toulon-St-Etienne à l’époque de la D1 assez marquant avec un stade plein comme un œuf et où il y avait une ambiance de dingue. Forcément c’était un épisode marquant » poursuit-il. Amoureux du football davantage que véritable passionné Marc Brunetto veut avant tout vibrer. Et ce sera le cas lors de ce Toulon-Pau qui vaut déjà cher…