SC Toulon

Une première victoire à décrocher !

20 septembre 2019|News|

Cinq matchs nuls et deux défaites. Le bilan du promu toulonnais n’a rien d’infamant surtout que les revers ont été concédées face à des cadors du moment comme Dunkerque alors leader (2-1) et Villefranche en Beaujolais (2e). Et à chaque fois les Azur et Or ont mené au score avant de craquer. En revanche comptablement parlant il y a urgence. Voilà pourquoi la victoire lors de la réception de Laval est impérative (vendredi 18h à Bon Rencontre). D’autant que les « Tango » restent sur deux défaites et deux nuls et pointent à une peu reluisante 9e place. « C’est une équipe joueuse, assez technique qui possède beaucoup d’expérience avec 800 matchs de National au compteur en cumulé. Comme à chaque fois il va falloir faire un gros match et surtout faire attention à notre entame de 2e période où nous avons souvent un trou de 20 minutes que nous payons cash » explique le coach Fabien Pujo.

Une « compo » inédite

Celui-ci doit composer avec les blessures de Fall et Seye ainsi qu’avec la suspension d’Ouasfane. Sans surprise retour de Medoukali dans l’axe de la défense car Adrien Mendy n’est pas opérationnel alors que Mama Seïbou tient la corde pour évoluer au poste de latéral droit même si Leleu postule aussi. Au milieu la paire Bayo-Moulet sera reconduite alors que les nouveautés se nomment Zouaoui à gauche et Mambu à droite au sein d’un 4/2/3/1 permettant à Guilavogui d’évoluer en soutien de Delgado et donc d’être encore plus influent. De grosses options. De toute façon il faut bien tout tenter pour décrocher cette première victoire qui ferait tellement de bien.

Toulon vs Laval : Maisons du Midi parrain du match

20 septembre 2019|News|

Lionel Virenque a fait la grande boucle

Le nom de Virenque est inévitablement associé à celui du vélo grâce aux exploits de Richard. Et si son frère Lionel est lui aussi issu de la culture cycliste c’est bien le football qui le fait vibrer depuis l’enfance. Et notamment l’âge d’or du Sporting Club de Toulon. « Je me rappelle d’une sortie en tête plongeante hors de sa surface de Pascal Olmeta aux devants de Dominique Rocheteau lors d’un Toulon-PSG au milieu des années 80. Exceptionnel. Et puis d’une sortie compliquée du stade Vélodrome en 1987 lorsque les Azur et Or ont égalisé en coupe de France avant de se faire sortir au retour à Mayol sur une simulation de Papin pour un penalty polémique » explique t-il. On le voit l’intéressé sait de quoi il parle et l’émotion est présente lorsqu’il évoque ses souvenirs. Voilà pourquoi aujourd’hui Lionel Virenque a fait la grande boucle en devenant partenaire du Sporting via son entreprise « Maisons du midi ».

Respect et amitié

« Je connais bien Jean-Marc Ferreri et depuis 5 ans je soutiens le projet de Claude Joye. J’ai beaucoup de respect pour lui et ce qu’il fait depuis plusieurs années. De plus Guillaume Deville le président de l’association est un ami. Au début je me suis fais chambrer mais maintenant en National le club a retrouvé un niveau respectable et la Ligue 2 est à portée de fusil » poursuit-il. Du coup l’émotion devrait être réelle au moment de donner le coup d’envoi ce soir de Toulon-Laval. « J’avais déjà donné eu cet honneur lors du dernier Toulon-OL2 en N2 la saison dernière. C’est un moment particulier tout comme le fait de croiser mes idoles tel Marcel Dib lors du match de la montée face à Chasselay MDA » conclut-il. Quand le passé côtoie le présent pour construire le futur. Une devise qui pourrait être celle de maisons du midi. D’autant plus que dans le midi la maison de Lionel Virenque c’est Bon Rencontre.

LIVE : VILLEFRANCHE vs TOULON

13 septembre 2019|News|

LE MATCH EN LIVE

Suivez la rencontre en DIRECT face au FC Villefranche Beaujolais, comptant pour la 7ème journée de National !

 

La réserve perd deux points contre Courthezon

11 septembre 2019|News|

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Pour sa rentrée en R1 face à Courthezon au stade Delaune la réserve du Sporting Club de Toulon a laissé filer deux points. Le nouveau coach Marc Zanotti avait du composer avec des retombées massives de National comme Bayo, Soumare, Mambu, Ghrieb ou Barbier. Une grosse équipe toulonnaise sur le papier mais déséquilibrée car forcément portée vers l’offensive. Du coup l’entame est timide et le jeune gardien Nestor est même sauvé par sa barre (6e). Progressivement avec un bon Pinheiro à la baguette les Azur et Or dominent nettement. Barbier se crée plusieurs occasions franches mais c’est Preira qui conclut de la tête au 2e poteau après un excellent travail de Ghrieb (27e).

Nestor en évidence

Toulon poursuit sa pression et Barbier adresse une frappe qui rase le poteau (40e). A la reprise c’est Preira qui échoue sur le portier adverse dans un angle réduit (48e). Toutefois les hommes de Zanotti perdent le fil petit à petit par manque de simplicité. Et ce qui devait arriver, arriva avec une égalisation concédée sur corner 1-1 (64e). Bayo se démène au milieu et le jeune El Hajji réussit une rentrée explosive (70e). Toutefois c’est Nestor qui sauve les siens à deux reprises en fin de match. Comme quoi au final le nul n’est pas si illogique que ça. A retenir les prestations probantes de Mambu ou Soumare sur les côtés et les éclairs de Pinheiro ou Ghrieb. Toutefois créer un collectif prend du temps. C’est le défi pour Zanotti.

Un Sporting à deux visages…

7 septembre 2019|News|

5ème match nul en 6 journées pour un Sporting à deux visages. Timoré et inoffensif en première période puis nettement plus convaincant après la pause face à un FC Pau qui n’est pas dauphin du groupe de National pour rien…

Devant les caméras de Canal + Sport et à un horaire inhabituel les Toulonnais ont d’abord souffert lors d’une première période à sens unique. Les Palois s’adjugent sans problème la possession du ballon et Andreani doit intervenir d’entrée avec brio sur une frappe plein axe (2e). Le coach Fabien Pujo avait choisi re renforcer son milieu en passant en 4/4/2 avec la titularisation de Seye en sentinelle devant la défense pour mieux libérer Kante positionné en soutien des attaquants Delgado et Pioton. Sauf que Toulon ne fait que subir et n’arrive pas à tenir le ballon. Pau n’est guère dangereux car l’axe Sahnoune – Ouasfane est comme souvent impérial. Seule opportunité franche pour les Azur et Or avec un débordement de Delgado côté gauche qui percute et centre idéalement devant le but mais Kante et Pioton sont un peu court pour reprendre (38e).

Guilavogui change tout

A la reprise Pujo passe en 4/2/3/1 avec la rentrée de Guilavogui et tout change. Le Sporting joue plus haut et se montre enfin dangereux. Un but est refusé à Pioton de la tête après un coup franc excentré de Guilavogui pour un hors jeu vraiment « limite » (48e). Le match est plus vivant et Pau se procure sur un contre une occasion énorme mais Andreani oblige l’attaquant adverse à ne pas cadrer en face à face (64e). Ouf ! La fin de partie sera toutefois toulonnaise à l’image d’un tir d’Ech-Chergui à l’entrée de la surface sur le portier palois (84e) ou une reprise puissante en première intention de Guilavogui qui passe au-dessus (86e). Dans les derniers instants avec la rentrée de Diallo Toulon joue plus direct et la défense paloise souffre, panique parfois mais sans craquer. Score final (0-0). Il faudra s’en contenter.

Toulon vs Pau : Groupe CMC, parrain du match

6 septembre 2019|News|

Marc Brunetto : Le porte-bonheur du Sporting

Partenaire du Sporting Club de Toulon depuis 5 ans, Marc Brunetto a connu les trois montées pour passer de l’anonymat de la Division d’Honneur aux projecteurs du National. Et l’intéressé va donner le coup d’envoi de Sporting Club de Toulon-Pau FC retransmis sur Canal + sport. Un sacré coup de chance. Comme la saison dernière où il avait eu cet honneur lors du fameux Toulon-Jura Sud. Là où les Azur et Or avaient pris la tête de la N2 pour ne pas la lâcher. « C’était impressionnant. On se sent tout petit car il y avait au moins 4000 spectateurs et une ambiance géniale. C’est un coup de projecteur fabuleux pour « Groupe CMC » et « Atout réception » mes deux entreprises » explique t-il. Le première structure assure l’événementiel dans les différents points de vente (décoration, bornes de jeu, théâtralisation etc) afin de créer du trafic. De l’animation à 360 degrés. La seconde fournit du matériel pour que la réussite soit totale (tables, chaises, vaisselles, etc).

Boucler la boucle

D’ailleurs CMC va fêter ses 25 ans le 3 octobre prochain du côté du Cap Brun. Preuve que Marc Brunetto raisonne sur la durée. « Le projet du Sporting Club de Toulon m’a plu d’emblée. Il y avait une vraie envie de s’associer à ce désir de retrouver le niveau professionnel. J’estime que Toulon devrait jouer en Ligue 2 au minimum. Nous n’en sommes plus très loin » explique t-il. Une fierté de participer à cette montée en puissance car plus jeune Marc Brunetto était présent dans les tribunes de Mayol. « Je me rappelle d’un Toulon-St-Etienne à l’époque de la D1 assez marquant avec un stade plein comme un œuf et où il y avait une ambiance de dingue. Forcément c’était un épisode marquant » poursuit-il. Amoureux du football davantage que véritable passionné Marc Brunetto veut avant tout vibrer. Et ce sera le cas lors de ce Toulon-Pau qui vaut déjà cher…

Le premier tournant de la saison contre Pau

5 septembre 2019|News|

La force d’une grande équipe est de savoir se relever après une défaite pour entamer une nouvelle série positive. Chose qu’avait su faire la saison dernière celle du Sporting Club de Toulon.

Et c’est le défi proposé à la troupe de Fabien Pujo après le premier revers concédé en 21 matchs à Dunkerque, le leader (2-1). Rien de honteux ni d’infâmant. Juste la différence entre une équipe en pleine confiance et un promu qui découvre rencontre après rencontre les réalités du National. Voilà pourquoi la venue de Pau (vendredi 18h à Bon Rencontre) est clairement le premier tournant de la saison surtout devant les caméras de Canal +. En cas de victoire les Azur et Or se positionneraient en milieu de tableau alors qu’en cas de revers ou de match nul ils seraient relégables. Un match « bascule » comme on dit. Le staff doit composer avec les absences de Gomis, Mama Seibou et certainement Guilavogui. Ce dernier attendant le dernier moment pour voir si sa blessure (déchirure de l’aponévrose) est suffisamment guérie mais les chances sont minces.

Grande première pour Massiré Kante

Les options ne sont pas nombreuses en attaque car Diallo est opérationnel mais pas à 100%. Ainsi le retour en 4/4/2 est possible avec Kante en soutien des attaquants. Caumet suppléant Mama Seïbou au milieu aux côtés de Moulet et Ech-Chergui. En défense ce sera du classique avec une seule incertitude sur le poste de latéral gauche car Soumare a fait le boulot à Dunkerque et présente un profil plus défensif que Zouaoui. Mais comme Toulon veut gagner le dilemme est réel. En pointe si Delgado est partant certain reste à savoir si le staff redonnera une chance à Mambu ou si Piotton aura la sienne. De toute façon le Sporting doit gagner pour lancer sa saison et éviter de rentrer dans une spirale négative.

Mehmet Safran : « La D1 sur trois ans »

1 septembre 2019|News|

Le nouvel entraîneur des féminines du Sporting Club de Toulon ne cache pas ses ambitions car il est venu en provenance du FC Lyon pour relever un gros challenge sportif.

Ton arrivée au Sporting ?

J’étais au FC Lyon, un club précurseur concernant le foot féminin avec 150 joueuses. Toutefois j’avais besoin d’un nouveau challenge alors j’ai contacté Marc Zanotti qui cherchait quelqu’un pour lui succéder. Et comme les ambitions du Sporting sont grandes je n’ai pas hésité à relever le défi. J’en avais besoin.

Quel est-il ?

La montée en D2 dès cette saison puis la D1 sur trois ans. L’actionnaire majoritaire Claude Joye nous soutient. Voilà pourquoi j’ai beaucoup recruté avec les retours de Seddaoui et Mathlouti ainsi que les arrivées de joueuses confirmées comme Benchaabane, Achour (en provenance du FA Marseille) et Descotere qui évoluait en D1 depuis 3 saisons à l’EA Guingamp (photo ci-dessoous).

Des Lyonnaises aussi ?

Oui bien sûr car il fallait densifier le groupe pour tenir sur la distance. Ainsi Clopon, Khelfon, Djeffal, Ait-Messaoud, Aygun et Canyurt m’ont suivi en provenance du FC Lyon. L’envie et le sérieux feront la différence. Il n’y a qu’un seul départ celui de la gardienne Lea De Nunzio. Donc il y a tout pour réussir une grande saison.

LIVE : DUNKERQUE vs TOULON

30 août 2019|News|

LE MATCH EN LIVE

Suivez la rencontre en DIRECT face à l’USL Dunkerque, comptant pour la 5ème journée de National !

Pour l’exploit à Dunkerque !

29 août 2019|News|

Difficile de faire plus compliqué pour la 5e journée du championnat National puisque le Sporting Club de Toulon se déplace (vendredi 20h) sur le terrain du leader Dunkerque. Des Nordistes tout simplement tyranniques avec 4 victoires en 4 matches et la bagatelle de 10 buts inscrits. « C’est une équipe en pleine confiance composée de joueurs qui font beaucoup d’efforts avec de gros volumes de course. Dans le jeu c’est du solide mais pas génial. Le maître mot chez eux c’est l’efficacité à tous les niveaux » avoue le coach toulonnais Fabien Pujo. Gros test donc pour des Azur et Or qui seront privés de Zouaoui (tendon) ce qui donne lieu à la première titularisation de Soumaré, arrivé dernièrement en provenance de l’Athlético Marseille. Dans le grand bain d’entrée.

Se rappeler de l’OL 2 l’an passé !

Au milieu Caumet devrait faire son retour pour faire souffler Ech-Chergui touché contre Bourg en Bresse Péronnas. En attaque c’est Mambu qui pourrait être appelé pour suppléer Ghrieb. Le staff privilégiant la vitesse face à un adversaire euphorique qui devrait démarrer fort dans un stade archi comble. Sur le banc à noter l’apparition de Driss Ouasfane dont la polyvalence (axe ou arrière latéral) est intéressante. Le Sporting rêve d’exploit et peut y arriver à condition de retenir les erreurs commises lors des matchs précédents. « Ce match me rappelle le déplacement à Lyon l’an passé à la même période où personne ne croyait en nous et nous avions gagné 4-2. Il faut y aller sans complexe. Nous avons des arguments à faire valoir » conclut-il. Le promu toulonnais peut-il interrompre la spirale du leader ? Réponse vendredi soir sur le coup de 22 heures.