Le nouvel entraîneur des féminines du Sporting Club de Toulon ne cache pas ses ambitions car il est venu en provenance du FC Lyon pour relever un gros challenge sportif.

Ton arrivée au Sporting ?

J’étais au FC Lyon, un club précurseur concernant le foot féminin avec 150 joueuses. Toutefois j’avais besoin d’un nouveau challenge alors j’ai contacté Marc Zanotti qui cherchait quelqu’un pour lui succéder. Et comme les ambitions du Sporting sont grandes je n’ai pas hésité à relever le défi. J’en avais besoin.

Quel est-il ?

La montée en D2 dès cette saison puis la D1 sur trois ans. L’actionnaire majoritaire Claude Joye nous soutient. Voilà pourquoi j’ai beaucoup recruté avec les retours de Seddaoui et Mathlouti ainsi que les arrivées de joueuses confirmées comme Benchaabane, Achour (en provenance du FA Marseille) et Descotere qui évoluait en D1 depuis 3 saisons à l’EA Guingamp (photo ci-dessoous).

Des Lyonnaises aussi ?

Oui bien sûr car il fallait densifier le groupe pour tenir sur la distance. Ainsi Clopon, Khelfon, Djeffal, Ait-Messaoud, Aygun et Canyurt m’ont suivi en provenance du FC Lyon. L’envie et le sérieux feront la différence. Il n’y a qu’un seul départ celui de la gardienne Lea De Nunzio. Donc il y a tout pour réussir une grande saison.