L’ancien défenseur est de retour à la tête des U20 pour un nouveau challenge. Après des expériences positives d’entraîneur à La Valette ou Cuers Pierrefeu, l’auteur du but égalisateur face à Bordeaux en coupe de France 1996 veut enchaîner en Azur et Or.

Ce retour au club ?

Cela fait bizarre après toutes ces années de revenir à Bon Rencontre, de sillonner les couloirs, de revoir la pelouse, les vestiaires etc. Il y a beaucoup de souvenirs qui remontent même si désormais le challenge est différent à la tête des U20. Le groupe va être jeune et cette équipe sera en quelque sorte la réserve des U19 Nationaux.

L’objectif fixé ?

Le schéma est compliqué cette année avec une première phase qui doit décider de ceux qui joueront pour la montée ou le maintien lors d’une 2e phase. Notre objectif est de basculer en poule d’accession. Après il y aura les phases finales. Le premier montera en seniors R2. C’est un vrai parcours du combattant mais c’est motivant.

Surpris de te retrouver entraîneur chez les jeunes ?

Honnêtement un peu oui car depuis plusieurs saisons j’avais en charge les seniors à La Valette (R2) et à Cuers Pierrefeu (D1). Il faut remonter à mon passage à Draguignan pour me retrouver à la tête d’une équipe de jeunes. Je n’attends pas après le football pour vivre. Je voulais un challenge attractif et c’est le Sporting où j’ai connu de grandes émotions comme joueur qui me l’a proposé. Place au travail.