Le droit à l’erreur était inexistant et les Azur et Or ont répondu présent. Avec des choix tactiques forts comme le changement de poste entre Ech-Chergui et Pinheiro. Le premier reculant au poste de milieu défensif et le second passant meneur de jeu. Payant d’entrée car Pinheiro servi par Sahnoune percute plein axe et à l’entrée de la surface déclenche un tir à ras de terre gagnant 1-0 (4e). Un but qui change tout car St-Priest doit jouer plus haut et la vitesse des attaquants toulonnais peut s’exprimer. Moulet d’une superbe demi-volée de 25 mètres manque d’un rien le break (12e) puis Pinheiro récidive avec la même action que celle du but mais sa lourde frappe est repoussée par le portier adverse (23e).

Goncalves décisif

Le Sporting gère avec une défense souveraine au sein de laquelle Zouaoui montre un dynamisme impressionnant. Tout va bien à la pause et encore mieux à la reprise car après avoir mal négocié plusieurs contres, les hommes de Pujo vont faire le trou grâce à Goncalves qui va obtenir deux penaltys transformés par Moulet (56e) et Preira (62e). Le scénario rêvé sauf que Ouasfane est expulsé pour un mauvais geste dénoncé par l’arbitre de touche (64e). Dès lors St-Priest pousse et revient sur un nouveau penalty assez généreux (67e) puis sur une action limpide (74e). On craint le pire mais la défense toulonnaise tiendra le choc jusqu’au bout sur les longs ballons et les coups francs « dans la boîte ». Un succès qui fait du bien et permet de recoller au classement. La saison est lancée.