SC Toulon

National 2

STAFF TECHNIQUE

Entraineurs :
William PRUNIER – Luigi ALFANO

Préparateur physique :
Christian MACCARIO

Kinésithérapeute / Cryothérapie :
Jean-Pierre LANFRANCHI
 

Entraineurs des gardiens :
Charles MASSEI – Sébastien DE COCCOLA

Classement
National 2
Calendrier
National 2


ATTAQUANTS


MILIEUS DE TERRAIN


DEFENSEURS


GARDIENS

Actualités National 2

Le Sporting garde le cap dans le derby !

18 février 2018|News|

Il fallait se relancer après la défaite à Grasse (3-0) et le Sporting a su le faire face à la réserve de l’OM dans un stade Bon Rencontre bien garni. Le match s’est décanté au quart de jeu au même moment où le kop toulonnais a pénétré dans l’enceinte. Les chants ont été immédiatement festifs car l’équipe de William Prunier a plié l’affaire en trois minutes. C’est d’abord Christophe Gomis d’une frappe fusante à ras de terre qui a ouvert le score du gauche 1-0 (16e) puis dans la foulée Kenny Moulet a réalisé sa « spéciale » c’est-à-dire un tir enroulé du gauche parfait de 20 mètres après une déviation subtile de Belhadj 2-0 (19e). L’entame idéale. Dès lors les Azur et Or ont géré en s’adjugeant la maîtrise du ballon et en profitant des espaces. Car l’OM n’a jamais fermé le jeu. C’est même Diallo en profitant d’une erreur défensive phocéenne qui échoue sur le petit filet extérieur (34e).

Diallo sans réussite

A la pause Toulon a le match en mains. A la reprise l’OM pousse logiquement pour inverser la tendance mais Viviani veille au grain en sortant deux parades décisives coup sur coup (49e, 50e). Les toulonnais laissent le ballon à l’adversaire pour mieux jouer en contre et Diallo fait mal à la défense marseillaise sur chacune de ses percussions. Le buteur local après un raid côté gauche échoue sur le gardien adverse (51e) puis fracasse la barre transversale sur une frappe à bout portant (69e). Toulon gère et aurait pu alourdir la marque dans les dernières minutes. Ainsi la tête d’Ouasfane sur corner est un poil trop croisée (84e) puis Djaballah se heurte à un gardien inspiré (89e). Toulon a fait le boulot et aussi ravi ses supporters qui ont chanté leur satisfaction. Une belle victoire qui permet de garder le contact avec le groupe de tête. Il faudra enchaîner mais tout reste possible.

TOULON – MARSEILLE
2-0
Buts : Gomis (16′), Moulet (19′)

Un « Classico » pour se relancer

16 février 2018|News|

Bon Rencontre devrait revêtir ses habits de lumière lors de la venue de la réserve de l’Olympique de Marseille (samedi 18 h). En effet un Toulon-OM est toujours particulier pour les supporters quels que soient les niveaux concernés. L’an passé la barre des 3 000 spectateurs avait d’ailleurs été franchie. Cette saison comme les Azur et Or jouent toujours la montée en National, il y a bien lieu de penser que le précédent chiffre pourrait être battu. Ambiance des grands jours à attendre donc. Toutefois la fête ne sera belle que si le Sporting s’impose. La troupe de William Prunier ayant brûlé un joker supplémentaire à Grasse la semaine dernière (3-0). Du coup la victoire est impérative pour garder des espoirs d’accession.

Vers un axe défensif Sahnoune-Ouasfane

Le staff devra composer avec la suspension de Medoukali expulsé à Grasse. Dylan Fontani sera sans doute encore un peu juste pour le remplacer après plusieurs semaines d’arrêt. Selon toute vraisemblance c’est Sahnoune qui devrait descendre en défense centrale aux côtés d’Ouasfane. D’autant plus facilement que Bayo postule à un retour au milieu où son impact physique est précieux. Enfin en attaque l’incertitude persiste pour Christophe Gomis sanctionné en interne et absent à Grasse. Fera-t-il son retour ? C’est William Prunier qui tranchera au dernier moment.

Éviter le piège grassois

9 février 2018|News|

Sur une spirale de nouveau positive après deux succès consécutifs, le Sporting Club de Toulon dispute le parfait match piège au RC Grasse (samedi 18h). En effet l’adversaire du jour est difficile à bouger surtout à domicile sur un terrain synthétique où les Grassois sont invaincus. Des conditions particulières auxquelles les Azur et Or devront vite s’habituer. Le RC Grasse qui a perdu son buteur Campéon parti à Fréjus St-Raphaël s’appuie sur une défense solide, la classe de Malatini au milieu et des attaquants véloces. A l’aller en début de saison à Bon Rencontre, les coéquipiers de Viviani avaient souffert pendant 20 minutes avant de dominer leurs adversaires en pressant haut et en mettant davantage d’impact physique.

Stabilité dans le groupe

Méfiance donc du côté des toulonnais même si la troupe de Prunier est sûre de sa force actuellement. Cerise sur le gâteau l’infirmerie est vide car Bayo s’entraîne normalement alors que Fontani a repris la course. Comme il n’y a aucun suspendu, le staff devrait reconduire le même groupe que celui qui a dominé logiquement le stade bordelais (2-0). Peut-être un turnover ou deux pour équilibrer les temps de jeu concernant Guilavogui de nouveau buteur en R1 voire Adim. Le Sporting doit faire perdurer sa série d’invincibilité et grappiller des points un peu partout car le calendrier va aller crescendo. La prochaine venue de l’OM pour un match toujours spécial, un derby à Fréjus St-Raphaël et un déplacement difficile à Sète. Après ce sera le sprint final. D’ici là, il faut rester placé pour mieux surgir et coiffer tout le monde au poteau.

Le Sporting a retenu la leçon

4 février 2018|News|

Après les points perdus dans les arrêts de jeu contre Mont-de-Marsan (1-1) et l’OGC Nice (2-1), le Sporting a retenu la leçon et a logiquement battu la formation du stade bordelais (2-0). C’est le statu quo en tête.

Le scénario était classique, attendu. Le Sporting voulait marquer vite et surtout faire le break dans la foulée. Dans un système en 4/4/2 avec Sahnoune en sentinelle au milieu, les Toulonnais démarrent fort. Ainsi Moulet de 25 mètres allume la première mèche que repousse le gardien girondin sur Kamin qui croise trop sa reprise (7e). Dans la foulée et après une combinaison sur corner, le tir d’Atlan à l’entrée de la surface touche le dessus de la barre (12e). Les Azur et Or dominent devant un adversaire qui manque de poids en attaque et Christophe Gomis par deux fois se crée des occasions franches mais échoue sur un gardien bien placé (16e, 24e). C’est donc logiquement que les hommes de Prunier vont trouver la faille. A l’origine un bon centre d’Atlan que Sahnoune dévie juste ce qu’il faut de la tête pour ouvrir le score 1-0 (32e). Reste à faire le break et Diallo dans un angle fermé (35e) puis Kamin suite à un cafouillage dans la surface s’y emploient mais en vain.

Djaballah fait le break

A la pause le Sporting tient le bon bout mais se montre plus poussif en 2e période. Heureusement la défense autour du trio Sahnoune-Ouasfane-Medoukali contient sans problème les rares assauts visiteurs. Viviani n’intervenant que sur un tir à l’entrée de la surface (59e). Bon Rencontre tremble néanmoins lorsque sur un corner concédé bêtement et dévié au 1er poteau les visiteurs ratent de peu l’égalisation (63e). Alors les Toulonnais en remettent une couche avec des percussions de Diallo, et un tir de Belhadj (77e). C’est Djaballah, à peine entré et servi par un excellent Moulet, qui plie l’affaire d’une frappe enroulée parfaite de 20 mètres qui termine « poteau rentrant » 2-0 (86e). En fin de match Palhares aura par deux fois le but du 3-0 au bout du pied mais se heurtera à un gardien inspiré (88e, 92e). Qu’importe l’essentiel est assuré c’est-à-dire avoir confirmé l’exploit à Martigues. Prochaine étape à Grasse.

TOULON – BORDEAUX
2-0
Buts : Sahnoune (32′), Djaballah (86′)

Retrouver de l’autorité à Bon Rencontre !

2 février 2018|News|

Le Sporting Club de Toulon présente un bilan assez remarquable à l’extérieur (5 victoires, 3 défaites). C’est donc à domicile que le bât blesse. Et les deux dernières réceptions de Mont-de-Marsan (1-1) puis l’OGC Nice (1-2) l’ont confirmé avec à chaque fois des buts encaissés dans les arrêts de jeu qui ont privé les coéquipiers de Viviani de points précieux. Voilà pourquoi la venue du stade bordelais (samedi 17h à Bon Rencontre) est d’importance. Non seulement pour enfin enchaîner mais surtout pour se rapprocher d’un groupe de tête qui ne pointe qu’à quelques longueurs… L’effectif est quasiment au complet car seuls Fontani et Siaw-Affriyie (blessés) ainsi que Bayo (en phase de reprise) sont forfait.

L’embarras du choix

Du coup le staff devrait reconduire le même groupe qu’à Martigues (3-2) tout en sachant que Guilavogui a brillé en réserve à Menton ainsi qu’Adim précédemment face à Istres. C’est le match piège par excellence car le stade bordelais vient de remporter un match en retard charnière face à l’OGC Nice en mettant fin à une série incroyable de onze matches sans succès. Du coup les coéquipiers de l’ex professionnel Pierre Ducasse (Girondins de Bordeaux) viennent de laisser la place de lanterne rouge à Tarbes et se déplaceront à Toulon pour grappiller un point. Les Azur et Or peuvent s’attendre à avoir face à eux un bloc défensif bas qu’il faudra contourner. La clé sera d’être patients et surtout de mettre du rythme d’entrée. Retrouver de l’autorité à Bon Rencontre passe par là.