Après plus de dix ans d’attente le Sporting a retrouvé le National face à l’AS Béziers un relégué de Ligue 2 le tout dans un stade Bon Rencontre bien garni. Le coach Fabien Pujo avait misé sur la continuité avec une seule recrue présente au coup d’envoi : Caumet. Celui-ci formant avec Ech-Chergui la paire de milieux défensifs. Des Azur et Or qui d’entrée se montrent patients dans la construction avec un Ech-Chergui omniprésent qui distille un centre pour Sahnoune dont la remise de la tête trouve Barbier en pivot mais l’avant centre ne cadre pas (3e). Tout comme une frappe de Goncalves après une récupération haute (17e). La plus grosse occasion arrive à la 27e minute avec un beau mouvement Barbier-Guilavogui-Goncalves mais ce dernier se fait contrer à bout portant. Totalement inoffensif l’AS Béziers doit attendre la 38e minute pour voir Andreani s’employer sur un tir à ras de terre suite à un renversement de jeu au 2e poteau. Alors Toulon réagit via Guilavogui qui percute avant de servir Goncalves qui frappe au-dessus (39e).

Des arrêts de jeu haletants

Avant la pause Gomis après un exploit personnel oblige le portier adverse à se détendre sur une belle frappe du gauche (42e). Une bonne première période pleine de maîtrise du côté des toulonnais. A la reprise c’est plus dur car Béziers revient avec davantage d’agressivité et en jouant plus haut. Suite à une erreur de Sahnoune, Andreani sort un tir flottant (59e) car au fil du temps Béziers domine légèrement avec beaucoup de situations dangereuses mais peu d’occasions franches. Les Azur et Or essayent de piquer dès que possible mais la fatigue se fait sentir. Le match est équilibré et manque de basculer à la 88e minute. Sur un contre bien mené Ghrieb s’échappe côté droit et fonce vers la surface avant de se faire ceinturer par un défenseur adverse. Carton rouge logique et coup franc à 20 mètres du même Ghrieb que le portier boxe. Les dernières minutes avec de longs arrêts de jeu sont intenses mais Béziers à l’expérience tient le choc. Match nul et vierge mais prestation encourageante des coéquipiers d’Ouasfane. Toujours invaincus depuis 18 matches. A poursuivre au Red Star l’un des favoris…