Après le nul contre Endoume (0-0), les Azur et Or n’avaient pas le choix. Il fallait gagner d’abord contre l’AS Monaco 2 puis face à l’OM2 lors des matchs en retard afin de recoller. Première marche franchie mercredi soir face à des Rouge et Blanc renforcés par les présences de Diop, Barecca ou Serrano. Pas grand chose à signaler en première période hormis une tête de Kenny Michel qui donne l’occasion au portier adverse de s’envoler « pour la photo » (12e). Il faut attendre les dernières minutes pour vibrer avec un coup franc excentré de Zouaoui repoussé par le portier monegasque (44e) et sur le corner qui suit une tête de Bayo qu’il détourne avec brio. Après une ultime tête surpuissante de Kenny Michel hors cadre l’arbitre siffle la pause. Sans doute « bougés » dans les vestiaires les Toulonnais reviennent en mode guerriers et avec les crocs.

Domination totale

Goncalves dévale le côté gauche sur 30 mètres mais frappe au-dessus face au gardien (50e). Toulon joue haut et pousse fort. La récompense arrive dans la foulée avec un centre de Christophe Gomis vers Michel. Celui-ci saute devant le gardien sans faire faute pour le gêner et reprend de volée face au but vide le ballon relâché 1-0 (53e). C’est la délivrance ! Il n’y a plus qu’une équipe sur le terrain car la défense est royale avec un axe Ouasfane-Sahnoune impérial. Au milieu Bayo et Mama Seïbou grattent de nombreux ballons et Toulon gère sans soucis. Goncalves servi par Gomis ne cadre pas à l’entrée de la surface (72e) puis Sahnoune place une tête sur corner au ras du poteau (84e). Même l’expulsion sévère de Bayo ne changera rien car chaque joueur fait les efforts et Toulon s’impose logiquement. Il faudra récidiver face à l’OM2 mais avec cet état d’esprit là Toulon peut encore rêver…

Reportage photos : Julien Mauceri