Crédit : Julien Mauceri

Certes les toulonnais ont des excuses comme le fait de devoir jouer à huis clos, de manquer de rythme après un mois sans jouer et d’avoir vu Barbier se blesser lors du dernier entraînement alors qu’il aurait dû être titulaire.

Toutefois étant donné l’urgence de la situation les Azur et Or devaient montrer leur meilleur visage face à Endoume. Il n’en fut rien. Offensivement ce fut difficile avec une seule occasion franche signée Christophe Gomis contré dans la surface au dernier moment après un centre de Goncalves que Guilavogui avait laissé intelligemment passer (63e). Pour le reste ce fut sans idée. Certains joueurs n’y sont plus et devront vite se réveiller. Comme souvent c’est la défense qui a donné satisfaction. Et le jeune gardien Andréani en premier lieu. Un choix gagnant de Pujo car le minot va se montrer parfait et surtout gagner un face à face crucial avec l’avant-centre phocéen (65e).

Un point de gagner…

L’axe Sahnoune-Medoukali a été excellent face à Anani un sérieux client et sans doute l’un des meilleurs avant-centre de la poule. Les latéraux Atlan et Fall ont fait le boulot mais sans apporter un plus en attaque. Il faut dire qu’au milieu Toulon a souffert de l’absence de Moulet. Trop bas en première période Mama Seïbou a rectifié le tir en seconde mais a souffert dans l’impact face à des adversaires athlétiques et rigoureux tout comme Ech-Chergui ou Pinheiro. A défaut de gagner le Sporting a su ne pas perdre et reprend un point à Fréjus St-Raphaël, Jura Sud ou St-Priest mais en perd deux sur Hyères et Annecy. Victoire obligatoire mercredi contre l’AS Monaco 2 puis samedi face à l’OM2 sinon la phase retour risque d’être longue.