L’entraîneur des féminines du Sporting Club de Toulon évoque le début de saison des siennes et l’épopée en coupe de France avec un gros défi qui s’annonce pour les 64e de finale le Toulouse FC (D2).

Satisfait de ce tirage au sort ?

Je suis mitigé car nous aurions pu tomber sur une équipe d’un calibre inférieur mais d’un autre côté le fait de se frotter à une formation de D2 comme le Toulouse FC est quelque part la sensation que nous recherchons en coupe de France. A savoir affronter un adversaire à priori plus fort et pouvoir s’étalonner.

Sur un match tout est possible ?

Oui et ce sera mon message. Toutefois le Toulouse FC bien que mal classé en D2 reste une équipe solide qui ne perd que par des écarts minimes. Avec tout l’effectif au grand complet il y a moyen de passer encore ce tour et de s’offrir du rêve. Beaucoup de mes joueuses ont connu la D2 comme De Nunzio, Mendy, Benjaddi, Bouscaya ou Deflisque.

Dimanche face à Avignon (15h à Mercheyer) ce sera une bonne préparation ? 

Oui mais surtout une occasion de revenir sur le groupe de tête. Par chance aucune ne se détache vraiment cette saison. Nous avons six points de retard sur les leaders dont Avignon. Si nous gagnons alors tout restera possible. C’est un premier tournant mais comme l’équipe monte en puissance, je suis confiant.