Sans réussite avec deux poteaux et une barre touchés, le Sporting n’a rien lâché face à Jura Sud et a su inverser la tendance lors d’un dernier quart d’heure d’anthologie. Magique !

Longtemps les Azur et Or ont été maudits. Quand le portier adverse détourne sur son poteau une tête puissante de Sahnoune au 2e poteau après un corner de Moulet (11e). Quand Gonvalves à la lutte avec un défenseur dévie un ballon qui vient mourir sur le poteau (22e). Quand sur un corner de Moulet un joueur de Jura Sud détourne le ballon sur sa propre barre transversale (72e). Du rarement vu. A l’image d’un gardien de Jura Sud qui aimante les ballons, les détourne comme il peut devant Goncalves d’entrée (7e), Guilavogui (38e) et Medoukali (47e). Des parades de gardien de handball peu académiques mais efficaces. D’autant que Jura Sud archi dominé par des Toulonnais entreprenants plante un contre à la 41e minute. Le hold-up total. En 2e période Toulon pousse fort et Guilavogui se fait accrocher dans la surface. Penalty que Moulet transforme 1-1 (60e).

Moulet le sauveur

Joie de courte durée car quelques minutes plus tard Jura Sud repasse devant sur un autre penalty 1-2 (64e). C’est à ce moment là que portés par un stade en furie les hommes de Pujo vont faire exploser la 2e défense de la poule. Le pressing est ahurissant. Jura Sud n’existe pas et subit. Et sur un centre repoussé plein axe Guilavogui égalise d’une reprise en force 2-2 (74e). Bon Rencontre explose. Et s’embrase lorsque le portier de Jura Sud est logiquement expulsé après une sortie hors de sa surface devant Goncalves (80e). Sur le coup franc à 20 mètres qui suit Moulet s’offre un doublé et fait passer les siens devant 3-2 (81e). C’est de la folie. Toulon gère les dernières minutes et valide un succès prépondérant. Encore 180 minutes et le National ouvrira ses portes. Un match symbolique car le Sporting est allé chercher la victoire avec talent mais aussi courage et abnégation. Génial !

Crédit photos : Julien Mauceri