La phase aller du championnat de N2 est mitigée. La faute aux deux rencontres en retard face à l’OM 2 et Monaco 2 qui ne permettent pas d’avoir une réelle visibilité sur le classement. Tous les espoirs demeurent car aucune équipe ne se détache vraiment . L’année 2019 sera donc chargée pour des Azur et Or qui ont montré de belles choses. Au rayon des aspects positifs, il y a notamment l’émergence de Morgan Guilavogui. Le minot formé au club a explosé cette saison en attaque. Vif et technique il a trouvé une vraie relation avec Alexis Goncalves. Celui-ci étant la recrue la plus satisfaisante et le meilleur buteur du club. Puissant et généreux l’ex joueur du RC Grasse a longtemps porté l’équipe sur ses épaules suite aux blessures de Diallo, Preira et Gomis associées à la non qualification de Barbier.

Des cadres valeureux

Par ailleurs les cadres sont toujours là comme Moulet indispensable au milieu, Sahnoune chef de défense polyvalent sans oublier les guerriers Medoukali et Ouasfane dans l’axe. Sur les côtés, Zouaoui a fait une excellente première partie de saison alors que Fall a alterné le bon et le moyen. Tout le monde attend davantage d’Ech-Chergui au milieu mais l’ex du Paris FC se bat et ne lâche pas. Lui aussi est monté en puissance au fil des matches. Ce n’est pas le cas de Pinheiro qui doit s’adapter aux exigences physique de la poule du sud-est. Bayo a serré les dents malgré des douleurs au genou et a été précieux alors qu’Atlan a apporté par petites touches son intelligence de jeu et la qualité de son pied gauche. Avec la qualification de Barbier et les retours de Preira, Gomis et Mama Seïbou le Sporting a les moyens de réussir son pari avec un droit à l’erreur quasi inexistant.