L’entraîneur de l’équipe fanion revient sur la victoire à l’AS Monaco 2 et se projette sur le dernier match face à MDA dans un stade sans doute plein et euphorique.

Ce match à l’AS Monaco 2 ?

Difficile comme prévu. L’AS Monaco avait fait le maximum pour sauver sa réserve avec les présences de Sylla, Badiashile et N’Doram. Nous avons souffert car techniquement Monaco était très fort mais collectivement nous avons usé notre adversaire comme contre Jura Sud. Au final la victoire est logique bien que longue à venir.

Sur quels aspects avez-vous fait la différence ?

Notre épine dorsale a été impériale. L’axe Sahnoune-Ouasfane, la doublette du milieu Mama Seïbou-Moulet et les trois attaquants Goncalves-Guilavogui-Barbier. Christophe Gomis a effectué une bonne rentrée et nous avons eu le petit soupçon de réussite qui va bien. Celle d’un futur champion.

Reste à finir le boulot contre MDA ?

Oui c’est la dernière marche. MDA va venir pour jouer et se faire plaisir. C’est ce qui peut les rendre dangereux. Il faut se servir du soutien populaire pour ne rien laisser au hasard. Et faire une grosse fête en cas de victoire. Si Annecy a craqué, Fréjus St-Raphaël garde le cap et maintient la pression. C’est ce qui nous oblige à rester concentrés.