Largement devant à la pause, les Toulonnais ont craqué en deuxième période face à des Niçois survoltés et insouciants.

Dans la droite lignée de son match à Sète le Sporting démarre fort avec une ouverture magnifique de David Gomis pour son frère Christophe qui devance la sortie du gardien niçois et marque 1-0 (6e). La réaction niçoise est immédiate avec une égalisation logique sur laquelle Viviani ne peut rien 1-1 (11e). Les Azur et Or ne doutent pas et Preira sort vainqueur d’un cafouillage monstrueux dans la surface pour redonner l’avantage aux siens 2-1 (14e). Peu après sur un corner de Manas, Leleu place une tête surpuissante au premier poteau qui permet de faire le break 3-1 (31e). Nice réagit avec une belle action collective mais Viviani gagne son duel avec l’attaquant niçois (32e). Sur le contre Christophe Gomis fait encore une différence énorme pour servir Manas dont le centre pour Preira est un poil trop long (33e). A la pause le Sporting a le match en mains en ayant fait étalage de sa puissance offensive.

Final cruel…

A la reprise tout change. L’ex Toulonnais Laurent Bonadei aujourd’hui coach des aiglons a fait deux changements qui portent leurs fruits. Un tactique, un de joueurs. Les Toulonnais sont apathiques et vite sanctionnés. Borges concède un penalty 3-2 (49e) puis l’alignement défensif est pris à défaut sur un contre rapide 3-3 (56e). Le Sporting désorganisés et sans bloc équipe souffre. Toutefois sur un corner de Moulet, Leleu de la tête signe un magistral doublé 4-3 (69e). La rencontre reste folle car Medoukali sauve sur la ligne et sur le contre Preira obtient un penalty que malheureusement rate David Gomis (73e). C’est le tournant car quelques minutes plus tard Nice égalise 4-4 (74e) puis va chercher la victoire à la 86e minute (5-4). Une défaite cruelle…

 

TOULON – NICE
3-1
Buts : Gomis (6′), Preira (14′), Leleu (31′, 69′)