Après de nombreux reports, le derby entre Fréjus St-Raphaël et Toulon va enfin avoir lieu (jeudi 17h à Louis-Hon. Et dans quel contexte ! Le vainqueur s’il y en a un prendra la tête ce qui à quatre journées de la fin serait un atout de poids. En cas de match nul alors les Azur et Or reviendraient à hauteur du FC Annecy et ne seraient devancés qu’au goal average général… Un deuxième choc consécutif pour les deux équipes après les nuls face à Jura Sud et Annecy. Ultra décisif donc. « A chaque fois que nous pouvions passer premiers (OL2, Martigues, Annecy) nous n’avons pas su relever le défi en concédant des nuls à domicile. Cette fois c’est à l’extérieur où nous sommes plus à l’aise. C’est le bon moment… » explique le coach Fabien Pujo. Celui-ci récupère trois suspendus avec Guilavogui, Zouaoui et Leleu mais seuls les deux premiers nommés ont été retenus dans le groupe.

Union sacrée décrétée

L’effectif est au complet et les choix ont été compliqués car des cadres comme Medoukali, Fall ou Preira ne seront pas du voyage non plus. De toute façon quels que soient les joueurs alignés ou sur le banc c’est plus que jamais l’union sacrée qui est prônée. « Nos contenus sont cohérents et notre bilan en 2019 remarquable. Face à Annecy nous avons eu 55 % de possession de balle et fait plus de 400 passes pour 4 occasions franches. Seul le petit but a fait défaut. Nous progressons mais il faut traduire ça par une victoire pour enfin devenir leader » conclut-il. A l’aller les deux formations s’étaient séparées par un match nul 0-0. Par tradition un Fréjus-St-Raphaël-Toulon réserve toujours son lot d’émotions et de controverse. Chacun espère que cette fois l’enjeu ne prendra pas le pas sur le jeu pour une vraie belle fête du football.