Avant de se frotter aux deux premiers Toulouse et Montpellier avec le corollaire de difficultés que cela suppose, les toulonnais devaient impérativement vaincre lors de la venue du GFCO Ajaccio samedi à Mercheyer. Un match charnière pour continuer à croire au maintien dans l’élite. Et les Azur et Or ont su bonifier le nul arraché face à l’OGC Nice (1-1) en remportant la rencontre sur la plus petite des marques (1-0). C’est l’avant-centre Samy Hadji qui a inscrit le but libérateur en deux temps à la réception d’un coup franc en reprenant d’abord de la tête puis du pied pour ouvrir le score (32e). Un but qui vaut de l’or. Car par la suite les toulonnais vont appliquer la même recette que face aux aiglons. A savoir un bloc compact et un pressing intelligent orchestré par le monstrueux Dhakkar et le puissant Oumary. Le gardien Adrien Libbra n’est guère sollicité sauf sur quelques situations chaudes en fin de match.

Changement de plan tactique

« Nous sommes tombés sur une équipe corse beaucoup plus forte qu’à l’aller avec d’excellents latéraux et des attaquants rapides. Du coup nous avons changé nos plans pour ne pas être pris en contre dans la profondeur car initialement l’objectif était d’aller les chercher. Tout a bien fonctionné. Ce fut un match fermé mais je tire un coup de chapeau à mes joueurs qui ont su être disciplinés » analyse le coach Youssef Sif. Le miracle est en marche. L’idéal serait de grappiller un point ou deux face à Toulouse et Montpellier avant d’aller gagner à Colomiers. Tout se jouerait alors lors de la venue de Monaco qui ne jouera plus rien. « Aujourd’hui nous avons notre destin en mains. Nous sommes à deux points du maintien avec un match en moins. En continuant comme ça nous allons y arriver » conclut-il. A suivre…