Le Sporting tient désormais son match référence et au meilleur moment de la saison alors que se profilent les chocs face au trio de tête. En effet les Azur et Or ont littéralement broyé l’AS Monaco 2 samedi à Bon Rencontre dans le sillage d’un Diallo incontournable. L’attaquant arrivé en fin d’année 2017 a clairement changé le visage de l’équipe. Positionné en 4/4/2 avec Bayo en sentinelle devant la défense, Toulon a d’entrée trouvé la bonne carburation avec un pressing haut et agressif qui étouffe les jeunes monégasques. Guilavogui donne le ton (1ère) imité par Palhares (2e). Sur un corner de Moulet la tête de Sahnoune est un poil trop croisée (15e) puis Diallo ne tente pas la volée qui s’imposait sur une « galette » d’Atlan (19e) avant de trouver le poteau sur une reprise en pleine surface (29e). Une frappe violente de Gomis est ensuite repoussée par le portier adverse (35e). C’est donc logiquement que Toulon ouvre le score sur une récupération à 30 mètres de Diallo conclue avec finesse en angle fermé 1-0 (40e).

Une pluie de buts !

Et avant la pause Palhares déborde à droite et centre idéalement pour Gomis qui double la mise à bout portant 2-0 (45+1e). Le coup parfait qui se poursuit à la reprise car les toulonnais ont « faim ». Guilavogui réalise un exploit technique côté gauche avec passements de jambes et tir brossé limpide qui s’engouffre dans le petit filet opposé 3-0 (48e). Le jeune attaquant rate le doublé personnel en tirant au-dessus après une action initiée par Palhares. Ce dernier omniprésent sert Diallo dont l’enchaînement contrôle et sombrero est somptueux tout autant que la finition du plat du pied 4-0 (73e). C’est Palhares, récompensé de son match énorme, qui conclut ce festival offensif en opportuniste dans la surface 5-0 (81e). Solides, créatifs et efficaces les toulonnais ont été parfaits. Le plein de confiance pour le choc à Marignane-Gignac puis ceux contre Colomiers et Bergerac. Une fin de saison palpitante s’annonce.

 

TOULON – MONACO
5-0