C’est un petit exploit qu’ont réussi les Azur et Or samedi à Mercheyer en tenant en échec l’OGC Nice le 2e de la poule (1-1). Et encore les hommes de Youssef Sif sont passés prés du grand exploit car ils n’ont été rejoints qu’à 4 minutes du terme. Le coup était parfait jusque là. Les Toulonnais nettement mieux physiquement et surtout en termes d’organisation ont tissé une toile quasiment sans failles. L’objectif était de laisser volontairement le ballon à un adversaire  supérieur techniquement mais aussi de coulisser au maximum et coordonnant le pressing. Et les coéquipiers de Samy Hadji ont vraiment joué en équipe en réduisant les espaces. Rien à signaler pendant 30 minutes avant le show Adrien Libbra. Le portier toulonnais va écoeurer les attaquants niçois en repoussant une frappe flottante (31e), une tête au ras du poteau (33e) et surtout un penalty généreusement accordé (38e).

Oumary et Dhakkar en évidence

Exceptionnel. A la pause le Sporting tient le bon bout. Confirmation à la reprise car les Niçois n’arrivent pas à se dépêtrer du pressing toulonnais orchestré par un Dhakkar monstrueux à ce niveau là. Oumary en sentinelle équilibre l’équipe et sur une attaque rapide El Hadji profite d’un avantage laissé par l’arbitre pour ouvrir le score d’un maître tir 1-0 (65e). Dans la foulée un niçois est expulsé assez sévèrement et la défense toulonnaise autour de l’axe Joe-Djellab gère les affaires courantes. Le temps file. L’OGC Nice n’arrive plus à rien mais la fatigue fait son œuvre du côté des Azur et Or qui plient sans rompre jusqu’à la 86e minute. Qu’importe ce point vaut de l’or dans l’optique du maintien. En poursuivant dans cette voie le Sporting peut croire au maintien…