SC Toulon

C’est le match de la saison !

6 avril 2018|Actualités Saison 2017-2018|

Frustrés après le nul concédé dans les dernières minutes à Marignane-Gignac (1-1), les Toulonnais abordent le choc face à Colomiers (samedi 18h à Bon Rencontre) avec beaucoup d’envie et de confiance. Des Azur et Or souverains en première période face aux Aviateurs qui sont malheureusement tombés sur un gardien en état de grâce… On connaît la suite. Le gros coup est passé tout près. Toutefois rien n’est perdu à condition de battre Colomiers, l’actuel dauphin de Marignane-Gignac, et d’enchaîner dans le derby à Fréjus St-Raphaël. La bonne nouvelle provient du fait que hormis Fall (suspendu) et Medoukali (phase de reprise) l’effectif est au complet avec le retour de Guilavogui suspension purgée.

Une revanche à prendre

Sans surprise ce devrait être Sahnoune qui dépannera comme latéral droit. Dans l’axe le choix se portera entre Leleu, excellent samedi dernier, et Fontani de nouveau opérationnel après sa longue blessure pour épauler Ouasfane. Le reste de l’équipe devrait être reconduit avec un quatuor Guilavogui, Diallo, Gomis, Palhares chargé de mettre le feu. A l’aller les hommes de Prunier avaient explosé en vol (4-1). Il y a donc de la revanche dans l’air dans une rencontre à quitte ou double. En cas de victoire et surtout si Marignane-Gignac laisse des plumes à Sète alors le Sporting pourra y croire plus que jamais. Le décor est planté…

Robert Gallagher, le coeur Azur et Or

4 avril 2018|Actualités Saison 2017-2018|

Robert Gallagher a le Sporting Club de Toulon chevillé au corps. Celui qui n’est autre que le président d’honneur de l’association des supporteurs du club est toujours là. Présent à Bon Rencontre pour encourager l’équipe fanion dans sa quête de retour en National. Comme un flash back. « Mon plus beau souvenir reste la montée en D1 en 1983 mais aussi le Toulon-Bordeaux de 1996 en coupe de France dans un stade Mayol plein comme un œuf avec plus de 15 000 spectateurs. Nous étions alors en National » explique t-il. Un véritable touche à tout qui a oeuvré à différents niveaux pour valoriser l’image du club.

Un touche à tout

De la cuvée du Sporting avec 1 200 bouteilles réparties dans toutes les grandes surfaces au disque « Allez Toulon » interprété par Jean-Pierre Savelli sans oublier 14 sièges des supporteurs du Sporting dans le Var entre autres… Car Robert Gallagher a aussi édité la gazette du Sporting à l’époque de la D1. Un micro journal distribué à l’entrée du stade lors des matchs à domicile. Un passionné qui a tout connu en Azur et Or. Des heures de gloire lors des derbys victorieux contre l’OM aux moments les plus sombres avec les  relégations endurées. Aujourd’hui Robert revit et a retrouvé l’espoir. « J’ai confiance en Claude Joye. Le Sporting a sa place en Ligue 2. Il est difficile de s’extirper de la N2 mais cette année peut encore être la bonne, il faut y croire » conclut-il.
Et quand c’est Robert Gallagher qui le dit….

Sortir avec le Sporting

2 avril 2018|Actualités Saison 2017-2018|
Découvrez le magazine « Sortir avec le Sporting » !

Vous y retrouverez l’ensemble des établissements partenaires du SCT.

Vous pouvez télécharger le PDF ici : SORTIR AVEC LE SPORTING

Merci à tous ces établissement d’avoir rejoint la famille Azur et or.

Youssef Sif : « Une victoire qui fait du bien… »

29 mars 2018|Actualités Saison 2017-2018|

L’entraîneur de la réserve a terminé ses « travaux d’Hercule » par une bonne note lors du match en retard disputé mercredi soir contre celle du Hyères FC à Bon Rencontre (1-0). De quoi garder une ambition positive…

Victoire logique dans ce derby ? 

Objectivement oui car même si physiquement ce fut dur car nous avons enchaîné quatre matchs en quinze jours nous avons maîtrisé les débats. Le Hyères FC m’a fait belle impression et a été meilleur qu’à l’aller. Ils ont été dangereux sur phase arrêtée surtout mais pas dans le jeu à proprement dit.

Sur quoi avez-vous fait la différence ?

Sur une belle action collective conclue par une remise intelligente de Michel vers Pollano qui a enchaîné par une belle frappe limpide 1-0 (32e). Par la suite nous avons eu quelques opportunités de break via Moellon notamment sur deux tirs au ras du poteau mais la rencontre a été assez fermée de bout en bout.

Que retenir ?

Les points d’abord qui nous font du bien pour continuer à regarder vers le haut mais aussi la bonne prestation du jeune Girard en attaque qui par sa vitesse a fait mal à l’adversaire. Ronchetti derrière a été excellent tout comme Pollano au milieu. Les joueurs ont tout donné. Bravo à eux.

La victoire de l’espoir !

27 mars 2018|Actualités Saison 2017-2018|

Avant de se frotter aux deux premiers Toulouse et Montpellier avec le corollaire de difficultés que cela suppose, les toulonnais devaient impérativement vaincre lors de la venue du GFCO Ajaccio samedi à Mercheyer. Un match charnière pour continuer à croire au maintien dans l’élite. Et les Azur et Or ont su bonifier le nul arraché face à l’OGC Nice (1-1) en remportant la rencontre sur la plus petite des marques (1-0). C’est l’avant-centre Samy Hadji qui a inscrit le but libérateur en deux temps à la réception d’un coup franc en reprenant d’abord de la tête puis du pied pour ouvrir le score (32e). Un but qui vaut de l’or. Car par la suite les toulonnais vont appliquer la même recette que face aux aiglons. A savoir un bloc compact et un pressing intelligent orchestré par le monstrueux Dhakkar et le puissant Oumary. Le gardien Adrien Libbra n’est guère sollicité sauf sur quelques situations chaudes en fin de match.

Changement de plan tactique

« Nous sommes tombés sur une équipe corse beaucoup plus forte qu’à l’aller avec d’excellents latéraux et des attaquants rapides. Du coup nous avons changé nos plans pour ne pas être pris en contre dans la profondeur car initialement l’objectif était d’aller les chercher. Tout a bien fonctionné. Ce fut un match fermé mais je tire un coup de chapeau à mes joueurs qui ont su être disciplinés » analyse le coach Youssef Sif. Le miracle est en marche. L’idéal serait de grappiller un point ou deux face à Toulouse et Montpellier avant d’aller gagner à Colomiers. Tout se jouerait alors lors de la venue de Monaco qui ne jouera plus rien. « Aujourd’hui nous avons notre destin en mains. Nous sommes à deux points du maintien avec un match en moins. En continuant comme ça nous allons y arriver » conclut-il. A suivre…

Le match de la saison à Marignane-Gignac !

23 mars 2018|Actualités Saison 2017-2018|

Il ne faut pas se voiler la face le Sporting Club de Toulon joue quasiment sa saison à Marignane-Gignac (samedi 18h). Un vrai choc au sommet entre le leader, entraîné par l’ex toulonnais Patrice Eyraud, et le 4e du classement qui vient de marquer les esprits en explosant Monaco 2 (5-0). Les Azur et Or sont à sept points avec un match en moins (qui ne sera pas cadeau à Fréjus St-Raphaël !). Si près, si loin donc. Une victoire lancerait les coéquipiers de Viviani sur une voie royale avec un avantage psychologique indéniable. Un nul permettrait d’y croire encore alors qu’une défaite anéantirait tous les espoirs. C’est clairement un tournant ultra décisif que le Sporting n’aborde malheureusement pas avec toutes ses armes.

Trois suspendus

Ainsi Ouasfane sera suspendu tout comme Guilavogui, si brillant face à Monaco, et Kamin qui purge son 2e match. Comme Medoukali est blessé les options ne sont guère nombreuses pour le staff concernant la charnière centrale. Qui évoluera aux côtés de Sahnoune ? Fontani qui a joué 90 minutes en réserve et marqué contre Fréjus St-Raphaël (2-2) postule tout comme Leleu. Le profil de ce dernier est intéressant face au meilleur buteur de Marignane-Gignac Ramalingom dont les caractéristiques physiques sont similaires aux siennes. Le coach William Prunier tranchera au dernier moment. Pour monter en National il faut faire des exploits. Gagner à Marignane-Gignac en serait un. C’est maintenant que tout se joue.

Allez les toulonnais ! Faites-nous rêver !

Le Sporting concède le nul

19 mars 2018|Actualités Saison 2017-2018|

C’est un magnifique spectacle qu’ont offert les deux équipes réserves du Sporting Club de Toulon et de Fréjus St-Raphaël dimanche à Bon Rencontre en R1. Il faut dire qu’il y avait du lourd sur le terrain avec des joueurs référencés comme Fontani, Leleu, Ronchetti en Azur et Or mais aussi Delvigne, Marignale et Romey du côté étoiliste. Du coup en première période malgré un rythme intense et un engagement physique total, les défenses prennent le pas sur les attaques. A la reprise tout s’emballe quand Moellon donne un caviar à Michel à bout portant mais le buteur toulonnais tombe sur un gardien en état de grâce (47e). Peu après l’arbitre siffle un penalty généreux aux étoilistes qui concrétisent 0-1 (50e).

Fontani buteur !

Les hommes de Sif réagissent avec un coup franc parfaitement dosé de Pollano que Kenny Michel coupe victorieusement de la tête avec rage et conviction 1-1 (56e). Le Sporting met davantage d’impact face à un adversaire supérieur techniquement. Le KO peut arriver d’un côté comme de l’autre. Toulon croit avoir fait le plus dur lorsque Fontani place une tête croisée sur un corner de Dhakkar 2-1 (83e) mais il était dit qu’il n’y aurait pas de vainqueur. L’ex toulonnais Romey délivre un centre parfait pour son avant-centre qui conclut avec brio au 1er poteau devant Andréani 2-2 (87e). Assez logique sur l’ensemble du match mais quel match magnifique. Bravo aux 22 acteurs titulaires comme remplaçants car c’était d’un niveau N3.

Un véritable récital…

18 mars 2018|Actualités Saison 2017-2018|

Le Sporting tient désormais son match référence et au meilleur moment de la saison alors que se profilent les chocs face au trio de tête. En effet les Azur et Or ont littéralement broyé l’AS Monaco 2 samedi à Bon Rencontre dans le sillage d’un Diallo incontournable. L’attaquant arrivé en fin d’année 2017 a clairement changé le visage de l’équipe. Positionné en 4/4/2 avec Bayo en sentinelle devant la défense, Toulon a d’entrée trouvé la bonne carburation avec un pressing haut et agressif qui étouffe les jeunes monégasques. Guilavogui donne le ton (1ère) imité par Palhares (2e). Sur un corner de Moulet la tête de Sahnoune est un poil trop croisée (15e) puis Diallo ne tente pas la volée qui s’imposait sur une « galette » d’Atlan (19e) avant de trouver le poteau sur une reprise en pleine surface (29e). Une frappe violente de Gomis est ensuite repoussée par le portier adverse (35e). C’est donc logiquement que Toulon ouvre le score sur une récupération à 30 mètres de Diallo conclue avec finesse en angle fermé 1-0 (40e).

Une pluie de buts !

Et avant la pause Palhares déborde à droite et centre idéalement pour Gomis qui double la mise à bout portant 2-0 (45+1e). Le coup parfait qui se poursuit à la reprise car les toulonnais ont « faim ». Guilavogui réalise un exploit technique côté gauche avec passements de jambes et tir brossé limpide qui s’engouffre dans le petit filet opposé 3-0 (48e). Le jeune attaquant rate le doublé personnel en tirant au-dessus après une action initiée par Palhares. Ce dernier omniprésent sert Diallo dont l’enchaînement contrôle et sombrero est somptueux tout autant que la finition du plat du pied 4-0 (73e). C’est Palhares, récompensé de son match énorme, qui conclut ce festival offensif en opportuniste dans la surface 5-0 (81e). Solides, créatifs et efficaces les toulonnais ont été parfaits. Le plein de confiance pour le choc à Marignane-Gignac puis ceux contre Colomiers et Bergerac. Une fin de saison palpitante s’annonce.

 

TOULON – MONACO
5-0

La première marche vers l’Everest !

16 mars 2018|Actualités Saison 2017-2018|

Le Sporting Club de Toulon joue sa saison lors des cinq rencontres qui arrivent face aux… cinq premiers du classement. Et la réception de l’AS Monaco 2 (samedi 17 h à Bon Rencontre) est la première marche de cet Everest en direction du National. Peut-être le match le moins clinquant sur le papier mais pas forcément le plus facile. D’ailleurs à l’aller les Azur et Or avaient baissé pavillon (2-0). Cette fois le droit à l’erreur est inexistant comme souvent à domicile surtout après le nul à Sète (1-1) où les hommes de Prunier auraient dû rafler la mise. Une entame de rencontre compliquée avec un but encaissé trop tôt a compliqué la tâche et donné confiance à un adversaire solide. Au moins les Toulonnais ont su égaliser via Diallo pour prendre un point qui pourrait compter.

Bayo ou Sahnoune au milieu ?

A condition d’en engranger trois contre Monaco. Et il faudra faire sans Kamin suspendu. A l’inverse retour de Medoukali dans le groupe. Il ne devrait guère y avoir de changements au sein du onze de départ. Bayo postule pour suppléer Kamin au milieu. A moins que le retour de Medoukali dans l’axe ne permette à Sahnoune de monter d’un cran. Le staff tranchera au dernier moment. Les Azur et Or devront évoluer bien en bloc car Monaco se projette vite vers l’avant dès que les espaces s’ouvrent sans oublier de mettre de l’impact physique. Ce sera la clé. De toute façon il faut gagner quelle que soit la manière pour garder espoir tout simplement. Surtout que le trio de tête se déplace lors de cette 23e journée…

Le Sporting tient tête à l’OGC Nice

12 mars 2018|Actualités Saison 2017-2018|

C’est un petit exploit qu’ont réussi les Azur et Or samedi à Mercheyer en tenant en échec l’OGC Nice le 2e de la poule (1-1). Et encore les hommes de Youssef Sif sont passés prés du grand exploit car ils n’ont été rejoints qu’à 4 minutes du terme. Le coup était parfait jusque là. Les Toulonnais nettement mieux physiquement et surtout en termes d’organisation ont tissé une toile quasiment sans failles. L’objectif était de laisser volontairement le ballon à un adversaire  supérieur techniquement mais aussi de coulisser au maximum et coordonnant le pressing. Et les coéquipiers de Samy Hadji ont vraiment joué en équipe en réduisant les espaces. Rien à signaler pendant 30 minutes avant le show Adrien Libbra. Le portier toulonnais va écoeurer les attaquants niçois en repoussant une frappe flottante (31e), une tête au ras du poteau (33e) et surtout un penalty généreusement accordé (38e).

Oumary et Dhakkar en évidence

Exceptionnel. A la pause le Sporting tient le bon bout. Confirmation à la reprise car les Niçois n’arrivent pas à se dépêtrer du pressing toulonnais orchestré par un Dhakkar monstrueux à ce niveau là. Oumary en sentinelle équilibre l’équipe et sur une attaque rapide El Hadji profite d’un avantage laissé par l’arbitre pour ouvrir le score d’un maître tir 1-0 (65e). Dans la foulée un niçois est expulsé assez sévèrement et la défense toulonnaise autour de l’axe Joe-Djellab gère les affaires courantes. Le temps file. L’OGC Nice n’arrive plus à rien mais la fatigue fait son œuvre du côté des Azur et Or qui plient sans rompre jusqu’à la 86e minute. Qu’importe ce point vaut de l’or dans l’optique du maintien. En poursuivant dans cette voie le Sporting peut croire au maintien…