Il ne faut pas se voiler la face le Sporting Club de Toulon joue quasiment sa saison à Marignane-Gignac (samedi 18h). Un vrai choc au sommet entre le leader, entraîné par l’ex toulonnais Patrice Eyraud, et le 4e du classement qui vient de marquer les esprits en explosant Monaco 2 (5-0). Les Azur et Or sont à sept points avec un match en moins (qui ne sera pas cadeau à Fréjus St-Raphaël !). Si près, si loin donc. Une victoire lancerait les coéquipiers de Viviani sur une voie royale avec un avantage psychologique indéniable. Un nul permettrait d’y croire encore alors qu’une défaite anéantirait tous les espoirs. C’est clairement un tournant ultra décisif que le Sporting n’aborde malheureusement pas avec toutes ses armes.

Trois suspendus

Ainsi Ouasfane sera suspendu tout comme Guilavogui, si brillant face à Monaco, et Kamin qui purge son 2e match. Comme Medoukali est blessé les options ne sont guère nombreuses pour le staff concernant la charnière centrale. Qui évoluera aux côtés de Sahnoune ? Fontani qui a joué 90 minutes en réserve et marqué contre Fréjus St-Raphaël (2-2) postule tout comme Leleu. Le profil de ce dernier est intéressant face au meilleur buteur de Marignane-Gignac Ramalingom dont les caractéristiques physiques sont similaires aux siennes. Le coach William Prunier tranchera au dernier moment. Pour monter en National il faut faire des exploits. Gagner à Marignane-Gignac en serait un. C’est maintenant que tout se joue.

Allez les toulonnais ! Faites-nous rêver !